A PROPOS

Lucas de Morency

QUI SUIS-JE ?

Diabétique depuis 5 ans, Enseignant en communication, passionné d’histoire et actuellement régisseur d’un petit château en Velay, j’ai refusé dès le départ de prendre les médicaments allopathiques prescrits, non par soucis de contradiction, ni pour me différencier, mais plutôt par nécessité de savoir ce que l’on me prescrivait. Dans la presse, à la télévision, sur Internet, il y a de plus en plus d’affaires concernant des médicaments ou de soit disant médicaments qui, au lieu de guérir, ont fini par tuer. J’ai fait des recherches, et je continue toujours à en faire sur des traitements alternatifs. En ce qui me concerne, j’ai réussi à faire descendre mon taux de glycémie aux alentours de 1.20. Aujourd’hui je me bats contre les effets indésirables causés par cette maladie, notamment la neuropathie des jambes et des pieds.

Chaque jour de nouvelles études sont publiées sur des principes actifs découverts en phytothérapie. Des plantes qui jadis ne présentaient, soit disant, aucun intérêt, deviennent aujourd’hui source de bienfaits. Celles qui étaient utilisées pour soigner certaines pathologies, sont maintenant utilisées pour en soigner d’autres.

Il est donc impossible de dire que ces recherches présentées par de grands chercheurs et médecins, n’aient pas le moindre fondement. Les laboratoires pharmaceutiques condamnent souvent rapidement ces recherches, sans toutefois apporter le moindre démenti sur leurs qualités, trop préoccupés qu’ils sont à développer leurs intérêts financiers en oubliant la santé humaine.

Une chose est sûre, le 14 mars 2013, la FDA (aux USA, l’équivalent de notre agence de sécurité du médicament) a décidé d’entreprendre des études afin de déterminer les risques de pancréatite aiguë, voire de cancer du pancréas ainsi que les effets indésirables de divers produits pour éventuellement les retirer du marché.

Les thiazolidines, l’exénatide et la sitagliptine, des molécules suspectées de faciliter le développement de pancréatites aiguës potentiellement mortelles. Le site de la FDA (www.fda.gov) indique d’autres molécules suspectes et les effets qu’elles suscitent. C’est donc la preuve que les médicaments sont loin d’être anodins et plus encore, loin d’être parfaits. En matière de médecine et de santé, rien ne doit être pris à la légère.

« Il n’existe pas de traitement qui guérisse le diabète ». Ceci reste une simple opinion et rien ne dit que demain une plante ou une association de plantes ne le guérira pas. Rappelez-vous qu’en toutes circonstances « Tout est possible pour celui qui veut vraiment ».

On nous dit qu’il n’y a pas, aujourd’hui, de réel traitement médical qui fasse disparaître cette maladie. Ce n’est pas tout à fait vrai, des études importantes dans le monde tendent à prouver le contraire.  Il y a des alternatives à la médecine traditionnelle allopathique, qui permettent de se soigner autrement et d’obtenir d’intéressants résultats, souvent supérieur aux traitements allopathiques. Les recherches, en ce sens, sont très prometteuses.

Outre les plantes médicinales et les compléments alimentaires, le pouvoir de la pensée permet de guérir ou en tous cas, d’apporter des éléments pour un vivre mieux. Les pratiques énergétiques, les médecines alternatives et de nouvelles approches comme la sophrologie, l’hypnose, la naturopathie, et la liste n’est pas exhaustive, participent à ce mieux être en améliorant considérablement la vie des personnes qui souffrent de pathologies comme le diabète. La maladie est une chose, mais le cadre de vie est parfois prépondérant pour une vie meilleure.

Même si la médecine actuelle refuse bien souvent ces nouvelles pratiques, la médecine allopathique ne fait que soigner le mal et ne s’attaque jamais à la cause ou si peu.

Peut-être pourrez-vous en lisant ces articles, prendre connaissance de ces pratiques qui parfois peuvent paraître farfelues, loufoques, mais n’oubliez pas que ce qui ne fonctionne pas pour vous, peut fonctionner pour quelqu’un d’autre et réciproquement. Il faut rester ouvert à tous ces traitements ou ces techniques, en restant toujours critique et méfiant. Comme partout, hélas, il y a des escrocs.

Ce blog est destiné à vous permettre d’approcher ces pratiques que j’ai moi-même expérimentées en association avec des plantes et des compléments alimentaires.

Vous y trouverez par contre :

  • de nouvelles pistes et des recherches qui permettent de penser qu’il sera peut-être un jour possible d’éradiquer le diabète.
  • L’actualité avec des conseils pour mieux vivre son diabète (l’alimentation, la vie quotidienne, sexualité, aides à la relaxation, les autres médecines alternative.
  • Les nouveautés des laboratoires pharmaceutiques sur de nouveaux médicaments ou matériels mais aussi les bienfaits et les risques de ceux déjà existant sans la moindre complaisance.

Ce blog est totalement indépendant, il n’est assujetti au aucun laboratoire pharmaceutique.

Nous aborderons aussi, les dangers de certains produits chimiques, les risques liés aux excès d’activités physiques, la liaison avec la maladie d’Alzheimer… Et bien d’autres encore comme la vie de jeunes diabétiques (les doutes, les espoirs), les décisions des gouvernements pour essayer de ralentir l’épidémie…

Je ne favoriserais aucune association en particulier, c’est à chacun de faire ses choix.

Cordialement.

Patrick Rossi
(Lucas de Morency)

 

 

 

2 Responses to A PROPOS

  1. Legallais dit :

    Bonjour Patrick,
    Tout d’abord merci pour votre blog…

    Mon Papa est diabétique type2 insulino dépendant . Et j’ai toujours vécu dans la crainte de le devenir. J’ai 54 ans (60kgr)
    J’ai toujours eu une glycémie à jeun un peu au dessus de la norme (entre 1,10 et 1,16) idem pour le cholestérol global (entre 2,73 et 2,86 … ).
    Il y a deux ans , mon HbA1c était de 5,9 .
    Je n’ai pas mis en place à cette époque de régime. J’ai plutôt une alimentation saine, je n’ai jamais fumé et suis sportif.
    Je suis surpris car ujourd’hui mes analyses me donnent une HbA1c à 6,1 , une glycémie à jeun de 1,10 pour un cholestérol à 2,73 (HDL 0,72 et LDL 1,81).
    J’avoue que je stress sur l’avenir … et j’ai donc quelques questions …
    Suis-je devenu diabétique ? Comment revenir à des valeurs normales ?
    Faut-il supprimer completement le sucre de mon alimentation ?
    Lorsque je fais du sport intensif y a t il un risque d’une hypoglycémie ?
    A present vais-je devoir toujours contrôler mon alimentation et faire des prises de sang régulières ?
    J’aime faire de temps en temps des sorties restaurants entre amis et j’aime le bon vin ! Vais-je devoir arrêter?
    J’aimerais revenir à des taux normaux de façon naturelle est-ce possible? Pouvons-nous stopper définitivement l’avancée du diabéte ?

    Qui me conseillez-vous d’aller voir : diabétologues , nutricionnistes , généralistes ?

    Vous remerciant pour votreblog et de l’intérêt que cous porterez à mon post … Trés cordialement , Marc

    • P.Rossi dit :

      Bonjour Marc
      Je ne vois pas de gros problèmes, au vu des chiffre que vous me présentez. Ceci-dit, je ne suis pas médecin, mais quelqu’un qui se soigne différemment.
      Je ne crois pas que vous soyez diabétique au sens ou nous l’entendons aujourd’hui. Toutefois, un régime approprié (tenant compte de l’indice glycémique des aliments) et d’un exercice physique régulier, il n’y a pas de raison pour que vous soyez atteint par la maladie. Il n’en demeure pas moins que le facteur génétique est important, mais qu’il n’est pas prépondérant, nonobstant ce que prétend le corps médical.
      Lorsque vous êtes de sortie par exemple, diminuez la ration habituelle, de cette façon, on conserve le coté convivial en se protégeant de l’excès. En ce qui concerne le sport, munissez-vous d’une ou deux barre de céréales que vous consommerez en cas d’hypoglycémie. Une hypoglycémie, provoque des sensations de lourdeur des membres, fatigue, étourdissement, la vue se trouble, etc… dans ce cas, mangez tout de suite une barre de céréales.
      Vous pouvez vous aider de compléments alimentaires, comme la berbérine, le nopal, la nigelle, pour maintenir un taux de glycémie correct, vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un naturopathe.Il ou elle, sera vous conseiller en fonction de votre état de santé. Le médecin généraliste est souvent démunie par rapport au régime à suivre. En Europe, les diabétologues n’existent pas, on a plutôt à faire avec des endocrinologues.
      Pas de panique en tout cas, ce serait bien pire que la maladie. Le stress augmente de façon considérable le taux de glycémie.
      Cordialement
      Patrick Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.