AUTOGESTION OU AUTOMEDICATION

autogestion ou automedication

Se soigner soi-même.

Il existe deux types de maladie : aiguë et chronique.

  • La maladie aiguë ne dure pas très longtemps. Elle disparaît parce qu’elle rencontre une résistance de votre corps ou un traitement, comme la prise de médicaments ou la chirurgie.
  • La maladie chronique, elle, est plus sournoise parce qu’elle s’installe pour longtemps. Elle affecte votre santé pour peut-être toute votre vie. Souvent il n’y a aucun moyen de guérir de cette maladie. Le diabète est l’une des maladies chroniques. C’est aussi une maladie grave. Il devient donc indispensable de se prendre en charge. L’autogestion ou automédication devient alors importante à appréhender, à connaître, à comprendre.

Alors que puis-je faire pour prendre soin de ma santé si j’ai une maladie chronique ?

Se soigner soi-même ou automédication, c’est ce donner la connaissance et les outils nécessaires pour améliorer sa qualité de vie au jour le jour. Si vous ne croyez pas cela, vous ne serez jamais motivés pour gérer efficacement votre maladie. Certes, les propos peuvent être durs, mais lis sont la dure réalité. Il est facile de se sentir dépassé voir impuissant mais après le moment d’abattement, vous devez avoir conscience que vous pouvez prendre les mesures pour contrôler les effets négatifs du diabète sur votre santé. Cette méthode de prise de contrôle est appelé « autogestion ou automédication. »

Pour un diabétique, l’autogestion ou l’automédication c’est par exemple, se brosser les dents, s’assurer d’une hygiène irréprochable et d’une alimentation saine et équilibrée, mettre en place et gérer une activité physique régulière pour ainsi contrôler sa santé tous les jours. C’est aussi rechercher l’aide nécessaire pour appréhender les différentes étapes de la maladie. Le soutien peut venir des amis, de la famille, d’un groupe de soutien, d’un psychothérapeute, etc.

L’automédication c’est avoir le pouvoir de traiter des symptômes mineurs comme un léger mal de tête ou un rhume par vous-même, en utilisant des produits achetés en pharmacie ou dans un magasin spécialisé sans qu’une autre personne n’ait à intervenir. Vous devez prendre la responsabilité de faire ce qu’il faut, pour gérer efficacement votre diabète, prendre les décisions qui vous aiderons ou vous feront changer positivement. L’important est de prendre un rôle actif, être en première ligne. Même si le terme, là aussi, est fort, vous êtes en guerre contre cette maladie et c’est vous qui devez gagner. Le traitement qui fonctionnera le mieux pour vous sera celui que vous aurez accepté et auquel vous participerez activement.

L’autogestion ou l’automédication

C’est aussi identifier le problème ou la difficulté et mettre en place une réponse appropriée, qu’elle soit médicamenteuse, physique ou psychique et ce, sans qu’il y ait nécessairement la présence du personnel de santé. C’est à vous de décider !

Ma recherche personnelle a été alimentée essentiellement par une volonté de trouver une autre façon de me soigner. Tout ce qui est sorti de cette recherche c’était l’envie et le désir d’en savoir plus. La vision restrictive de la prise d’un glucophage trois fois par jour ne me convenait pas, d’autant que cette maladie entraîne bien d’autres problèmes, souvent plus graves que la gestion journalière du taux de sucre dans le sang. J’ai lu des dizaines de livres, assisté à des séminaires par internet, vu des dizaines de vidéos, lu des journaux spécialisés, tout cela m’a permis de me faire une idée sur les avancées scientifiques, notamment sur l’usage de plantes connues depuis très longtemps et dont on parle peu. De cette connaissance acquise j’ai pu élaborer la façon dont je pouvais me prendre en charge.

J’ai, comme cela, appris ce qu’était la sophrologie humaniste. Une technique qui m’a permis de me retrouver tout en évacuant des problèmes qui n’étaient pas les miens. Je suis ainsi devenu plus calme et plus posé avec toujours la même envie de vivre.

L’automédication ce n’est pas seulement prendre des compléments alimentaires, c’est aussi trouver des moyens et des aides pour vivre mieux malgré la maladie chronique.

Remarque :

Les enfants doivent être encadrés et suivis par le corps médical mais aussi par leurs parents souvent démunis face à la maladie. Les parents d’enfants atteints de diabète ont souvent des questions importantes sur la maladie et son évolution. Elle a un impact non négligeable sur la famille. Alors, comment garder l’enfants en bonne santé, parfois malgré lui. L’équipe médicale pourra répondre aux questions sur la maladie et les besoins de soins de l’enfant, mais les parents auront souvent besoins d’aides psychologiques pour leur permettre d’appréhender la gestion quotidienne de la maladie avec leur enfant, le rapport entre frères et sœurs, l’entourage et la scolarité.

Patrick Rossi

 


 

INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.