BISPHENOL-A. OBESITE, DIABETE

BISPHENOL-A. OBESITE, DIABETE

Le BISPHENOL-A (BPA) est une substance chimique utilisée dans la fabrication de plastiques et de résines. On en trouve aussi dans les tickets de caisse de supermarchés. Cela pourrait expliquer beaucoup de choses.

  • Le bisphénol-A (BPA)

Le BPA est utilisé dans la production de bouteilles en plastique (polycarbonate) et des récipients alimentaires, ainsi que dans les résines époxy qui servent au revêtement des boîtes de conserve métalliques et des canettes de soda ou  de bière.

Le Bisphénole-A qui fuite dans les aliments et les boissons est la principale exposition pour nous humains. Il a été détecté dans plus de 90% des analyses d’urine humaine, indiquant en cela, une exposition quasi permanente. L’ingestion de BPA est rapidement absorbé dans le foie et est excrété dans l’urine dans les 24 h.

Les chercheurs ont trouvé un lien entre les produits chimiques qui se mélangent avec nos hormones tels que le bisphénol A (BPA) et les phtalates, avec les deux plus grandes menaces pour la santé publique auxquels sont confrontés actuellement la société : le diabète de type 2 et l’obésité.

  • Des perturbateurs endocriniens

Ces produits chimiques sont connus comme les produits chimiques perturbateurs du système endocrinien (PSE) et l’ont retrouvé dans un tas d’objets que nous touchons tous les jours, comme les pesticides, les boîtes de conserve, les cosmétiques, les reçus de caisse enregistreuse, et même du vin.  « Les produits chimiques sont si fréquents que toutes les personnes sur Terre ont déjà été exposées à plusieurs reprises », explique la Société américaine d’endocrinologie explique .

Les perturbateurs endocriniens interfèrent dans notre corps en imitant ou en ayant une action avec les hormones. Parce que les hormones sont importantes pour régler notre physiologie, cela peut changer la façon dont nos cellules se développent et réagissent. Cela peut aussi avoir un impact sur la plupart de nos fonctions biologiques, telles que manger, dormir ou se reproduire.

Mais dans un rapport publié par la Société américaine d’endocrinologie, de nouvelles preuves à la fois chez les humains et les modèles animaux suggèrent que l’exposition aux produits chimiques peut également contribuer à un risque accru de diabète et d’obésité.

  • Les études nouvelles

Cette nouvelle preuve comprend une étude épidémiologique à long terme qui a montré que les gens qui sont exposés à des perturbateurs endocriniens sont plus susceptibles de développer l’obésité et le diabète de type 2. Cette publication a également présenté un nombre croissant de preuves que l’exposition aux perturbateurs endocriniens agit sur l’infertilité, les cancers liés aux hormones, et les problèmes neurologiques.

« C’est la preuve irréfutable que ces produits chimiques perturbent les hormones d’une manière qui nuit à la santé humaine », a déclaré Andrea C. Gore, pharmacien à l’Université d’Austin au Texas et président du groupe de travail de l’Endocrine Society. « Des centaines d’études pointent à la même conclusion, les études épidémiologiques à long terme dans la recherche fondamentale humaine ou chez les animaux, voir la recherche sur les groupes de personnes ayant une exposition professionnelle connue à des produits chimiques spécifiques, donnent les mêmes résultats ».

Les données indiquent que le risque est particulièrement élevé pour les enfants à naître qui sont déjà exposés dans l’utérus. Dans des études animales, des chercheurs ont constaté que ce type d’exposition provoque l’obésité plus tard dans la vie, et peut également affecter les cellules alpha et bêta du pancréas, les cellules adipeuses et les cellules hépatiques, ce qui peut conduire à une résistance à l’insuline.

« Lorsque vous mangez quelque chose qui contient du bisphénol A, il indique à vos organes, il donne des indications erronées à vos organes », dit Ange Nadal, un expert du Bisphénol A à l’Université Miguel Hernandez en Espagne.

Les dernières recherches de Nadal, publié récemment dans la revue PLoS ONE, constate que le produit chimique déclenche la libération de presque le double d’insuline effectivement nécessaire pour décomposer les aliments. Des niveaux élevés d’insuline peuvent désensibiliser le corps à l’hormone au fil du temps, ce qui, chez certaines personnes peut alors conduire à un gain de poids et au diabète de type 2.

On estime que 90 % des personnes dans les pays développés ont du BPA circulant dans le sang à des niveaux souvent plus élevés que le seuil provoquant la perturbation des hormones utilisées (étude de Nadal). Cette incidence élevée est due non seulement à des expositions de lessivage des denrées alimentaires, mais aussi au BPA infusé, reçus de caisse enregistreuse, des implants dentaires voir même du papier toilette

Il n’y a pas lieu de paniquer pour l’instant, la Food and Drug Administration (USA) rassure les consommateurs que les niveaux de BPA trouvés dans les contenants alimentaires et de les emballages sont sûr. Et jusqu’à présent, les chercheurs n’ont pas réussi à montrer exactement comment les perturbateurs endocriniens déclenchent le diabète de type 2 et l’obésité chez l’homme. Sans doute qu’ils ne lisent pas les études scientifiques publiées à ce jour.

  • BISPHENOL-A : Obésité et Diabète

Mais l’Endocrine Society soutient qu’il y a suffisamment de preuves pour suggérer leur participation à l’augmentation des cas d’obésités et de diabètes pour justifier une action. Actuellement, environ 35 % des adultes américains sont obèses et plus de 29 millions de personnes aux États-Unis sont diabétiques. Ce chiffre est en constante augmentation pas seulement au USA mais aussi dans le reste du monde.

« Il est clair que nous devons prendre des mesures pour réduire davantage cette exposition, » a dit Gore. « Avec plus de produits chimiques introduits dans le marché tout le temps, les tests de sécurité deviennent de plus en plus indispensables pour identifier ces nouveaux perturbateurs et assurer qu’ils sont tenus à l’ écart des produits ménagers. »

Ils réclament également des recherches supplémentaires sur les relations de cause à effet entre l’exposition à ces produits et les conditions de santé et demande une meilleure éducation du public sur les risques. Ils ont un argument assez convaincant. Vous pouvez lire la déclaration vous-même sur  Endocrine Reviews.

Une équipe chinoise vient de mettre en évidence, sur près de 3400 patients, que le BPA favorisait l’obésité générale, l’obésité abdominale et la résistance à l’insuline, trois facteurs qui participent à l’apparition du diabète de type 2.

( Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism. Fév 2012;97(2):E223-7.

Urinary Bisphenol A (BPA) Concentration Associates with Obesity and Insulin Resistance. Wang T, Li M, Chen B, Xu M, Xu Y, Huang Y, Lu J, Chen Y, Wang W, Li X, Liu Y, Bi Y, Lai S, Ning G.)

Patrick Rossi

 

 

 

Summary
Article Name
BISPHENOL A - OBESITE - DIABETE
Description
Le BPA est utilisé dans la production de bouteilles en plastique (polycarbonate) et des récipients alimentaires, ainsi que dans les résines époxy qui servent au revêtement des boîtes de conserve métalliques et des canettes.
Author
Diabetes-hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.