CHOLESTEROL, MYTHE OU REALITE ?

cholestérol et diabète, un mauvais mariage.

Cholestérol et diabète, un très mauvais mariage !

Un article sur le cholestérol, mais qu’est-ce que cela vient faire dans un blog sur le diabète ? Hélas, plus de la moitié des diabétiques ont souvent un taux élevé de cholestérol. Ce taux élevé de cholestérol aggrave plus encore les problèmes de santé liés au diabète.

Modifier, voir changer radicalement d’alimentation est une priorité, car un régime alimentaire bien suivi permet souvent de diminuer à lui seul les chiffres alarmistes d’un bilan sanguin et parfois de se passer de médicaments. Aujourd’hui, il est surtout recommandé aux diabétiques de se rapprocher le plus possible d’une alimentation équilibrée, avec une consommation de glucides et de lipides mesurée.

On dit tout et surtout n’importe quoi sur le cholestérol. Il n’est pas impossible que d’ici quelques années, et peut-être moins, nous soyons confronté à un nouveau scandale sanitaire avec les « statines ». Pourtant depuis des années des médecins et chercheurs se sont insurgés, sans succès, contre des pratiques qui relevaient de l’entente cordiale entre médecins et industrie pharmaceutique. Vaste sujet !

Ancel Keys un chercheur américain a depuis les années 1950, lancé l’hypothèse que l’alimentation était la cause des maladies cardiovasculaires. Keys s’est dans un premier temps attaché à analyser une question sensible : est-ce que oui ou non, manger des aliments riches en cholestérol augmente le taux de cholestérol ?

Dès 1955, sa conclusion est limpide : la réponse est NON. Manger du cholestérol n’augmente pas le taux de cholestérol. Manger des jaunes d’œufs, du foie et du beurre n’augmente pas le taux de cholestérol. Malgré tout, depuis 1955, cette croyance a la vie dure, si bien qu’aujourd’hui encore on détruit la réputation de produits alimentaires alors que ceux-ci ne sont pas néfastes pour l’organisme.

Keys restait cependant convaincu que c’était le régime alimentaire qui était la cause des maladies cardiovasculaires. Suite à sa première conclusion, le cholestérol dans l’alimentation n’étant plus un suspect, il en proposa un autre. Le GRAS. Notons que le gras n’était pas le suspect le plus logique, car la plupart des aliments riches en cholestérol sont aussi riches en matières grasses.

Si les aliments riches en cholestérol étaient hors de cause dans les maladies cardiovasculaires, les aliments gras avaient de fortes chances de l’être aussi. Il aurait été plus logique de chercher dans la direction opposée, parmi les sucres, aliments généralement faibles en cholestérol. En 1956, cependant, Ancel Keys lance une étude devenue célèbre, l’étude des 7 pays. Il avait lancé cette étude pour prouver que la consommation excessive de matières grasses était bien la cause des maladies cardiovasculaires. Approche scientifique dangereuse que de chercher des preuves pour corroborer une conviction personnelle…

Cette étude portait sur plus de 12 000 hommes (pas de femmes) aux États-Unis, en Finlande, aux Pays-Bas, en Italie, en Yougoslavie, en Grèce et au Japon. Des pays choisis avec soins, c’était là l’une des failles de cette étude. En choisissant d’autres pays, comme la Finlande, Israël, les Pays-Bas, l’Allemagne de l’Ouest, la Suisse, la France et la Suède, l’étude aurait donné des résultat inverse, soit que la consommation de matières grasses diminuait le risque de maladies cardiovasculaires.

S’il ne faut retenir qu’une chose de tout cela, ce serait d’abord « Méfiez-vous des études scientifiques ! ». Pas de toutes, bien évidement, mais il faut être critique au vrai sens du terme. Ceux qui réalisent ces études doivent vivre, parfois subventionnés, et doivent fournir des résultats. Analyser avec précision une étude, c’est un métier, ça s’apprend, et ceux qui les mettent à la une ne savent pas toujours le faire.

On a fait l’expérience des produits allégés à l’échelle mondiale depuis 40 ans, conclusion : ça ne marche pas !
Il faut donc retrouver les bases de l’alimentation, avant l’agro-alimentaire, avant la publicité et le marketing et surtout avant toutes les décisions politiques prises dans l’urgence. Le régime paléo, qui reprend ces bases, mérite un coup d’œil. Nous reprendrons régulièrement dans des articles liés à la nutrition toutes ces bases que nous ne respectons plus aujourd’hui.

Il y a quelques jours, nous avons pu assister sur France 5 le mardi 6 octobre 2015 dans l’émission « Enquête de santé » sur le cholestérol, aux explications du Docteur Michel de Lorgeril. Le cardiologue et chercheur au CNRS, mettait en pièces le mythe du cholestérol et dénonçait la prescription abusive des médicaments anticholestérol. Il est l’auteur du Livre : L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol (Disponible sur Amazon) avec comme sous-titre : « Comment les statines empoisonnent en silence » dans lequel sont évoqués l’essentiel des effets toxiques de ces médicaments, selon les critères scientifiques, les meilleurs… Bien sûr !

« Finalement, il y a beaucoup de données, beaucoup plus qu’on aurait pu le croire sur la base de ce qui est admis par les industriels, leurs complices rémunérés (avec ou sans blouse blanche) et les Agences Sanitaires ! Certains vont penser que ces titres sont des exagérations d’une réalité plus maussade ; hélas, non, nous sommes réellement dans l’horreur ! Plus que ce que je croyais ! « .

Je vous invite à voir ou revoir cette prestation télévisée.

Patrick Rossi

Références :

  • Le livre « The Great Cholesterol Con » de Malcolm Kendric.
  • Le livre « The Obesity Epidemic: What Caused It ? How Can We Stop It ?  » de Zoë Harcombe.
  • Le livre « L’horrible vérité sur les médicaments anti cholestérol – Comment les statines empoisonnent en silence » de Michel de Lorgeril

 

 

 


 

INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.