CHRONONUTRITION

chrononutrition, aide aux diabétiques

Un énième régime, ou une autre façon de manger ?

Il existe un régime peu connu qui vous autorise à manger de tout, à condition de choisir des aliments de bonne qualité. Ce régime à pour nom : chrononutrition.
Avec ce régime, il n’y a pas de restriction, vous n’aurez pas besoin de manger « allégé » ou « 0 % » et même vous pourrez manger des glaces à la fraise. Mais voyons plutôt comment cela fonctionne.

Avant toute chose, nous allons étudier les principes de la chrononutrition puis nous listerons ses forces et ses faiblesses. La chrononutrition a été mise au point par le Dr Alain Delabos au milieu des années 80. Il a étudié les rythmes biologiques et métaboliques du corps avant de concevoir un régime qui vise à respecter votre rythme. Elle ne repose pas sur la privation, mais sur un rééquilibrage alimentaire en fonction des rythmes biologiques de notre organisme

En créant la chrononutrition, le Dr Delabos partait de l’hypothèse que l’on peut optimiser son alimentation pour fournir à notre organisme les bons nutriments (protéines, graisses, sucres, fibres) au moment précis où l’on en a besoin. C’est en réalité la même gestion des ressources et des stocks dans une entreprise, appelé aussi  « production à flux tendu ».

Selon ce principe,  votre corps n’est plus tenté de stocker ce que vous avez mangé et dont il n’a pas besoin immédiatement. De ce fait, vous ne prenez plus de graisse et par contrecoups vous perdez les surplus accumulés. Dans le cas contraire, si vous êtes trop maigre, la chrononutrition vous aidera à réguler votre poids. En fournissant à votre corps la bonne quantité de macronutriments au moment opportun, vous lui évitez de puiser dans vos précieuses réserves. La chrononutrition vous indique le temps entre chaque repas. D’ailleurs, vous constaterez que le rythme des collations est assez naturel.

D’après le Dr Delabos, et contrairement à une idée reçue, l’idéal pour les besoins de votre corps est de manger salé le matin et non sucré. Vous pouvez manger des graisses et des protéines.
Voilà comment les chrononutritionnistes expliquent ce choix : pendant la journée, votre corps a le temps de produire les enzymes lipases et protéases pour dégrader les graisses et les protéines(1). Ainsi, il pourra les utiliser pour ses besoins propres et non pour les stocker.
Les graisses rassasient efficacement. Elles vous aideront à contrôler votre appétit pour le reste de la journée. Manger salé au petit-déjeuner n’est pas dans nos habitudes. Le breakfast anglais correspond assez bien au petit déjeuner que nous devrions prendre. Regardez autour de vous, dans la plupart des pays du monde, on mange salé au petit-déjeuner.

Matin

Personne ne vous oblige à commencer la journée par une tartine au maroilles. Des œufs à la coque ou brouillés, des œufs au plat avec quelques tranches de tomate ou de concombre. Un morceau de fromage de votre choix sur du pain beurré. En chrononutrition, les seuls laitages autorisés sont le beurre, la crème et le fromage.

On peut boire du thé ou du café noir, mais pas de jus de fruits sucrés, surtout ceux réalisés à base de concentré.

Midi

Cinq heures plus tard, c’est l’heure du déjeuner. Avec la chrononutrition, vous avez droit à un plat consistant, mais pas d’entrée, de salade, de fromage, de dessert, de pain ni de vin. On mange des protéines (viande,

poisson, œuf), des glucides (féculents et légumes), et un peu de graisses. Evitez autant que vous le pouvez de prendre de plats en sauces sucrées, comme le porc au caramel.
Il vous reste beaucoup de liberté pour choisir votre déjeuner. Si vous aviez encore faim, reprenez des protéines, mais pas de féculents ni de légumes. Attention, le principe n’est pas de se gaver. Ce type de déjeuner apporte une facilité de digestion et réduit la fatigue de l’après-midi. Vous resterez entièrement concentré sur vos activités.

Goûter

Les chrononutritionnistes expliquent que 4 à 6 heures après le déjeuner, vous subissez un pic d’hormones cortisol. Votre corps réagit en sécrétant de l’insuline, ce qui va produire une forte chute de votre taux de sucre sanguin (hypoglycémie). Vous ressentez alors un coup de fatigue et de faim… En chrononutrition, le goûter est obligatoire. C’est le moment de la journée où vous pouvez manger sucré. Si vous n’avez pas faim, vous pouvez retarder l’heure de votre goûter, mais tôt ou tard, vous devrez goûter.
Consommez des fruits ou des graisses végétales. Par exemple du chocolat noir, des noix, des fruits frais ou secs, jus de fruits frais (pressés), confiture, compote, sorbet aux fruits. En goutant vous couper court à l’hypoglycémie. Avantage, le goûter réduit votre appétit pour le dîner.

Le soir

Le soir, il y a beaucoup moins de sécrétions digestives que le matin ou l’après-midi. Les aliments sont assimilés beaucoup plus lentement. C’est pourquoi il est recommandé de dîner léger. Et si vous ne ressentez aucune faim, ne dinez pas, vous n’y êtes pas obligé. Diner au moins 90 minutes avant de vous coucher. Votre dîner devra être composé de protéines animales comme du poisson, des fruits de mer, ou de la viande blanche (poulet)… avec des légumes sans matières grasses de préférence. en effet, en absorbant des graisses le soir, votre corps n’en aura pas besoin immédiatement va les stockées pendant la nuit. En dînant léger, vous réduisez ce stockage.

 

En chrononutrition, plus on avance dans la journée, moins les portions sont consistantes.

La chrononutrition est une façon de se nourrir plus réaliste donc nul besoin de renoncer à une vie sociale. Les quantités dépendent principalement de votre morphologie et de l’objectif que vous vous êtes fixé. La chrononutrition est un régime personnalisé. Celui-ci s’adapte tout particulièrement aux personnes diabétiques qui veulent reprendre un poids normal et réguler leur taux de glycémie.

Certains avancent le manque de fondements scientifiques, en effet, la chrononutrition utiliserait des explications scientifiques qui ne sont pas démontrées pour l’instant. Il n’est pas prouvé que le cycle circadien (rythme biologique d’une durée de 24 heures environ) influence le métabolisme des aliments. C’est surtout le problème du goûter qui poserait problèmes aux détracteurs.

D’autres avancent que la chrononutrition devrait imposer plus de règles.
Ainsi, elle devrait recommander :

  • plus de légumes et de fruits notamment le matin.
  • moins de produits laitiers qui sont mal digérés, soupçonnés de cancers
  • moins de sucre au goûter
  • prendre en compte des exercices physiques réguliers

Néanmoins, ceux qui ont déjà fait ce régime sont dans l’ensemble très satisfait et en retire les bénéfices suivant :

  • en consommant des graisses le matin, on est très vite rassasié.
  • Les portions alimentaires étant réduites, la digestion en est facilitée. Pas de sentiments de lourdeur après le repas.
  • Manger peu le soir améliore le sommeil

La chrononutrition n’est pas le énième régime à la mode pour maigrir. C’est avant tout, une méthode de contrôle du poids, que l’on veuille maigrir ou grossir. Il n’est donc pas réservé à ceux uniquement qui veulent perdre du poids. C’est une nouvelle approche de l’alimentation, mêlant corps et esprit.

Fatigue, faim, soif, autant de signaux que vous adresse votre corps. Vous apprendrez à mieux les connaître, c’est en tout cas l’ambition de la chrononutrition.

Je vous invite à la lecture plus complète de l’ouvrage de Jean-René Mestre, Docteur en pharmacie, qui s’intitule :

Time nutrition – Faites de l’aliment votre médicament. Chronologie du corps et de la peau.

Ouvrage disponible seulement chez l’auteur par courrier au prix de 19.90 € :

Jean-René Mestre
25 avenue des Champs Elysées
43770 CHADRAC

ou sur http://www.time-nutrition.com/

 

Patrick Rossi

 


 

INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.