GLYCEMIE ELEVEE AU REVEIL : EFFET SOMOGYI

effet somogyi

La tendance du corps à réagir à une glycémie extrêmement faible (hypoglycémie) en sur-compensant, entraînant une glycémie élevée. L’effet Somogyi, également appelé effet « rebond », a été nommé d’après docteur américain Michael Somogyi, chercheur qui l’a décrit pour la première fois.

L’effet Somogyi ou l’hyperglycémie.

Pour compenser l’hypoglycémie, le corps sécrète des  hormones de contre-régulation, comme le glucagon et l’adrénaline, ce qui a pour effet d’augmenter la glycémie du matin.

Suite à ses observations scientifiques, Michael Somogyi, biochimiste et professeur à l’Université de Washington, a émis, dans les années 50, l’hypothèse que « l’hypoglycémie pouvait engendrer une hyperglycémie ».

De nos jours, on parle de « l’effet Somogyi » qui se caractérise par une hausse de la glycémie du matin suite à une hypoglycémie nocturne non détectée et non traitée chez les personnes diabétiques qui s’injectent de l’insuline. Pour compenser l’hypoglycémie, le corps sécrète des  hormones de contre-régulation, comme le glucagon et l’adrénaline, ce qui a pour effet d’augmenter la glycémie du matin. On parle alors d’hyperglycémie rebond.

Somogyi a émis l’hypothèse que des niveaux prolongés d’hypoglycémie non traitée pouvaient entraîner un stress (dû à un faible taux de sucre dans le sang) et un taux élevé de sucre dans le sang.

Cette hyperglycémie est une réponse défensive de protection des organes du corps et notamment le cerveau. Cela signifie une augmentation instantanée de la glycémie, mais les hormones de stress provoquent une résistance à l’insuline pendant plusieurs heures, ce qui conduit à une glycémie élevée.

Bien que cette hypothèse n’ait jamais été démontrée par les recherches, les professionnels œuvrant dans le domaine du diabète estiment qu’il faut suspecter l’effet Somogyi chez une personne qui continue de présenter des hyperglycémies le matin alors que le dosage de l’insuline au coucher est graduellement augmenté.

Les personnes diabétiques traitées à l’insuline dont les résultats de glycémie sont élevés au réveil (supérieurs à 7 mmol/L), devraient mesurer leur glycémie vers 3h du matin ou lors du pic d’action de l’insuline du coucher durant au moins deux nuits consécutives. Si à ce moment précis la glycémie est inférieure à 4 mmol/L, vous êtes en hypoglycémie et vous pourrez peut-être expliquer votre hyperglycémie matinale par l’effet Somogyi. A noter que les diabétiques non insulinodépendants (type 2)  traités à la metformine, rencontrent les mêmes problèmes d’hypoglycémie nocturne.

Symptômes

Au réveil, les symptômes de l’effet Somogyi peuvent inclure une vision floue, une confusion et des étourdissements. Les symptômes commencent avec des niveaux élevés de glucose dans le sang au réveil, qui ne réagissent pas à l’augmentation des doses d’insuline.

Les symptômes incluent :

  • Hypoglycémie à 2 heures du matin ou à 3 heures du matin
  • Sueurs nocturnes
  • Rythme cardiaque rapide
  • Maux de tête au réveil
  • Vision floue
  • Confusion
  • Vertiges
  • Bouche sèche
  • Fatigue
  • Augmentation de l’appétit
  • La soif

Identifier la cause de l’hypoglycémie pour prévenir l’hyperglycémie matinale

Voici quelques causes de l’hypoglycémie nocturne:

  • Une dose d’insuline trop élevée au coucher
  • Un problème relié à votre technique d’injection de l’insuline
  • Une consommation de glucides plus faible qu’à l’habitude au souper ou durant la soirée
  • Une consommation d’alcool à jeun ou de façon excessive
  • Une activité physique inhabituelle durant la journée
  • Après avoir trouvé la cause, une discussion avec le médecin pourrait déterminer s’il y a lieu de diminuer le dosage d’insuline au coucher ou de modifier le type d’insuline.

Traitement et prévention

Le traitement, après consultation d’un médecin, peut inclure l’ajustement de la dose et le moment de prise de l’insuline. La seule façon d’éviter l’effet Somogyi est d’éviter le développement de l’hypoglycémie. Ne modifiez pas votre taux d’insuline sans l’accord préalable de votre médecin..

Les options de traitement comprennent :

  • Ajuster le moment de l’administration d’insuline
  • Abaisser la dose d’insuline prise avant le coucher
  • Changer le type d’insuline utilisée
  • Manger une collation avec la dose d’insuline du soir
  • Tenir compte des facteurs de style de vie, comme le stress et l’exercice

Pour assurer une bonne prise en charge de l’effet Somogyi, le poids et les niveaux de la protéine des globules rouges appelée hémoglobine A1C, qui se lie au glucose, peuvent également être surveillés au fil du temps.

Si les gens ont besoin d’augmenter leur dose d’insuline la nuit, le risque de l’effet Somogyi augmente. Donc, pour vérifier l’effet de Somogyi, des tests de glycémie à 3 heures du matin peuvent être nécessaires pour les premières nuits suivant l’augmentation de l’insuline. Si la nouvelle dose cause des problèmes, un médecin peut recommander d’augmenter progressivement la posologie afin que le corps puisse s’adapter.

Conclusion

L’effet Somogyi est le plus susceptible de survenir après un épisode d’hypoglycémie nocturne non traitée qui entraîne des taux élevés de sucre dans le sang au matin. Les personnes qui se réveillent avec une glycémie élevée devraient vérifier leur glycémie au milieu de la nuit (par exemple vers 3 heures du matin). Si leur taux de glycémie baisse ou est faible à ce moment-là, ils doivent en parler avec leur médecin et faire un choix entre l’augmentation de leur apport alimentaire (le soir) ou la réduction de leur dose d’insuline avant le coucher.

La seule façon d’éviter l’effet Somogyi est donc d’éviter de développer une hypoglycémie en premier lieu. C’est l’équilibre entre le repas du soir et la prise d’insuline ou de metformine qui déterminera si cet effet sera présent ou non.  Il est à noter que pour beaucoup de diabétique de type 2 cet effet est aussi vérifiable. Le contrôle des prises de metformine avec le repas du soir doivent être aussi contrôlées.

Patrick Rossi

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.