INSULINOTHERAPIE – DU NOUVEAU !

insulinothérapie et nouveaux traitements

De nouvelles formes d’insuline pour faciliter la gestion du diabète.

Selon le dernier rapport des « Centers for Disease Control and Prevention », les diabétiques souffrant de diabète utilisent actuellement l’insuline pour les aider à maintenir sous contrôle leurs niveaux de sucre dans le sang. Cette hormone naturelle produite par le pancréas, permet le transport du sucre des aliments vers la circulation sanguine puis dans les cellules. Ce sucre est alors converti en énergie.

Mais sans l’insuline, le sucre (ou glucose) reste dans le sang et s’accumule. Au fil du temps, les niveaux de glucose dans le sang s’élèvent et conduisent à de complications graves lorsqu’elles sont associées au diabète, comme les maladies cardiaques, les maladies rénales, une mauvaise circulation dans les membres et les amputations.

L’insulinothérapie peut aider à gérer la glycémie lorsque le corps ne peut pas le faire lui-même. L’insuline est le must pour tout les diabétique de type 1, parce que leur corps n’est pas capables d’en produire. Les personnes qui ont un diabète de type 2 ne produisent pas assez d’insuline ou ne peuvent pas l’utiliser correctement. Par conséquent, ils peuvent avoir besoin d’une insulinothérapie en fonction de leurs taux de glucose dans le sang, des conditions médicales connexes qu’ils rencontrent, et en fonction d’autres médicaments qu’ils prennent.

Alors que les produits classiques à base d’insuline sont très efficaces pour aider à maintenir sous contrôle les niveaux de glucose dans le sang, ils présentent certaines limites. Par exemple, lorsque des hausses rapides sont produites après un repas riche en glucides, les produits à base d’insuline ne peuvent pas agir assez vite et suivre la fluctuation du taux de glycémie.

L’un des problèmes majeurs est de savoir combien d’insuline prendre, et quand, afin de gérer le plus efficacement possible la glycémie. Si la gestion minimale d’insuline conduit à une glycémie élevée, une gestion trop élevée d’insuline provoquera une baisse dangereuse du taux de glycémie connue sous le nom de : hypoglycémie. On la repère par des symptômes allant de vertiges, à un manque de la coordination, à la perte de conscience, et dans certains cas graves, le coma.

Il faut savoir que notre corps a besoin d’une petite quantité d’insuline qui travaille en permanence pour éviter l’acidocétose diabétique, l’accumulation d’acides toxiques dans le sang. Pour y remédier, les personnes atteintes de diabète ont besoin d’avoir une à deux injections pendant la journée pour garder une quantité acceptable d’insuline dans le corps. Idéalement, ces injections sont parfaitement chronométrées, mais dans le monde réel ce n’est pas toujours possible. À ce jour, les produits à base d’insuline classiques injectent de petites quantités d’insuline basale sur des durées de 24 heures complètes. Ils permettent ainsi une marge de manœuvre de quelques heures sur le calendrier des injections.

Plus rapide,  un nouveau type d’insuline à action prolongée.

Pour aider à résoudre ces problèmes, un certain nombre de sociétés pharmaceutiques travaillent actuellement sur de nouvelles formes d’insuline qui agissent plus rapidement ou durent beaucoup plus longtemps. L’insuline « à action rapide » injectée avant un repas, contrôle la montée de la glycémie après les repas. Ces nouveaux produits à action rapide commencent à agir dans les trois à cinq minutes suivant l’injection, le pic dans les 30 à 90 minutes, et reste dans le corps pendant environ trois à cinq heures.

La formule contient une hyaluronidase humaine recombinante, une enzyme qui décompose l’acide hyaluronique, un élément de construction de l’espace sous la surface de la peau. Cette répartition temporaire crée une « fenêtre » pour améliorer la délivrance d’insuline à travers la peau, ce qui permet à l’insuline d’être absorbée plus rapidement. Un autre produit a récemment été approuvé par la Food and Drug Administration américaine (FDA). C’est une insuline à action rapide qui est inhalé plutôt qu’injecté.

Ces types d’insuline à action rapide peuvent souvent être utilisés conjointement avec des insulines basales de nouvelle génération qui sont déjà avec une très longue durée d’action de plus de 42 heures. Les nouveaux produits à action prolongée libèrent constamment l’insuline très lentement dans le corps, comme le pancréas le ferait normalement, afin d’éviter des pics ou des baisses dangereuses dans les niveaux de glucose dans le sang.

En outre, l’insuline à action prolongée permet plus de souplesse dans le calendrier des injections tout en gérant les niveaux de sucre dans le sang. En fait, certains produits à action prolongée pourraient même permettre à quelqu’un d’injecter une dose avec huit heures de retard tout en gardant le contrôle de sa glycémie le jour suivant. Un produit a déjà été approuvé et lancé dans l’Union européenne, le Japon et le Mexique. Aux États-Unis, la FDA a requis des données supplémentaires avant approbation.

Comme avec la plupart des médicaments, la bonne formule s’établie à partir de : la dose, la fréquence du besoin d’insuline qui dépend uniquement des besoins du patient, du profil médical, et du mode de vie de chaque personne. Les changements de poids, l’exercice, le régime alimentaire et l’état médical peuvent affecter les besoins en insuline. Si vous avez besoin d’insuline pour aider à gérer votre diabète, vous et votre médecin pouvez travailler ensemble pour déterminer le type d’insuline le plus approprié pour vous.

Un nouveau composé, connu sous le nom Ins-PBA-F, s’active automatiquement lorsque les niveaux de sucre dans le sang montent en flèche, et reste en circulation pendant jusqu’à 24 heures. C’est un immense espoir que la nouvelle insuline « intelligente » puisse alléger le fardeau des patients devant effectuer une surveillance constante de leurs taux de glycémie.

Le nouveau composé, qui a montré son efficacité chez la souris, lorsque les niveaux de sucre dans le sang montent en flèche, conservait son efficacité toute une journée. Dans l’avenir, les patients pourraient s’injecter l’insuline une fois par jour, ou même moins fréquemment et surmonter le besoin d’auto-surveillance du pic d’insuline après les repas.

Le directeur de recherches de l’Université de l’Utah, a déclaré: « Les patients diabétiques doivent encore déterminer les quantités d’insuline dont ils ont besoin. Avec cela, ils n’auraient simplement qu’a s’injecter le produit, ce ne serait pas un problème si vous dépassiez la dose parce que son activité s’arrêtait lorsque la glycémie deviendrait trop faible. »

Prendre trop d’insuline peut entraîner des niveaux de sucre dans le sang trop bas, conduisant à des épisodes d’hypoglycémie responsables d’environ 10% des décès dans le diabète de type 1.

Prendre trop peu d’insuline engendre des niveaux de sucre dans le sang trop élevés, qui peuvent entraîner de graves complications à long terme, telles que la cécité et des neuropathies. « En théorie, avec ce nouveau produit, il n’y aurait aucun de ces problèmes, ni trop, ni pas assez. »

L’insuline intelligente, connu sous le nom Ins-PBA-F, est conçu pour se lier à une protéine du sang, appelée albumine, dès qu’elle est injectée. Cela signifie qu’elle est essentiellement stockée puis libérée lorsque les niveaux de sucre dans le sang atteignent un certain seuil et n’agit que sur la réduction du glucose circulant.

Dans l’étude, publiée dans les Actes de l’Académie Nationale des Sciences, des souris diabétiques ayant reçu une seule injection quotidienne d’insuline intelligente ont montré des niveaux de glucose aussi stables que ceux observés chez les souris saines. L’équipe espère pouvoir tester le traitement chez les patients humains dans les deux à cinq ans.

Karen Addington, chef de la direction de la Juvenile Diabetes Research Foundation au Royaume-Uni, a déclaré: « Pour beaucoup de personnes vivant avec le diabète de type 1, atteindre un bon contrôle de la glycémie est un combat quotidien. L’insuline intelligente permettrait aux personnes atteintes de diabète de type 1 un contrôle de la glycémie parfaite, le tout depuis une seule injection par jour ou même par semaine. »

Dr Richard Elliott, de Diabetes UK, a déclaré : cette approche a le mérite de rendre plus facile, pour les personnes atteintes de diabète, la gestion de leur condition », mais averti que le progrès vers les versions cliniques du traitement pourrait être lente. « Des années de recherche et des essais cliniques seront nécessaires pour savoir si un médicament similaire pourrait être utilisée en toute sécurité et efficacement par des personnes atteintes de diabète ».

Un nouveau médicament antidiabétique vient d’être autorisé en Europe et devrait donc prochainement arriver dans les pharmacies françaises. Mis au point par les laboratoires Sanofi, il porte le nom de Lyxumia® (lixissénatide). Testé sur plus de 5000 patients, cette solution injectable dédiée au diabète de type 2 a démontré sa capacité à déclencher la production d’insuline dans les cellules bêta pancréatiques (donc de faire baisser la glycémie)… en une seule prise par jour !

« Cette thérapie bien tolérée est particulièrement intéressante pour les patients qui prennent des traitements oraux et/ou une insuline basale et ne parviennent pas à maintenir leurs cibles d’HbA1C » a déclaré Pierre Chancel, Senior Vice-président, Division Diabète Global de Sanofi. Autorisé dans les 27 états membres de l’Europe ainsi qu’en Islande, en Norvège et au Lichtenstein, ce traitement fera peut-être bientôt son entrée sur le territoire américain.

Patrick Rossi

Pour en savoir plus : Athena Philis-Tsimikas, MD, est un endocrinologue et le vice-président pour le diabète Institut Scripps Whittier au Scripps santé à San Diego.

Planète Sante : http://sante.planet.fr/a-la-une-lyxumia-un-nouveau-medicament-contre-le-diabete-de-type-2.307934.2035.html

 

 

 

INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Summary
Article Name
INSILUNOTHERAPIE - DU NOUVEAU !
Description
De nouvelles formes d'insuline pour faciliter la gestion du diabète.
Author
DIABETES-HEBDO

2 Responses to INSULINOTHERAPIE – DU NOUVEAU !

  1. Michele Brizi dit :

    J’habite en Charente Maritime depuis 2007, je suis diabétique depuis plus de 17 ans…et depuis novembre 2016, sous insuline …je suis Alsacienne, et un ami de la bas, m’a dit récemment avoir été hospitalisé pour son diabète, et depuis est sous insuline intelligente, j’en ai parlé à ma diabétologue à L’hôpital de Cognac, elle ne connaît pas !!!!! Et pourtant elle dit participer à des coloques et n’en a pas encore entendu parlé… je n’y crois pas, c’est pas possible, alors ils sont arriérés…. je lui ai apporté une photocopie de ces textes que j’ai glané sur Google…..merciii..

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      La nouveauté faire souvent peur. Pire, les praticiens ne sont pas toujours les mieux informés. Je ne crois pas qu’il soit arriérés, bien au contraire. Les dernières découvertes sur le diabète offriraient plus d’autonomie au patient, ce qui leurs enlèveraient un peu de pouvoir… Le système d’insuline intelligente n’est pas implantable pour tout le monde, tout comme le le pancréas artificiel que des personnes ne supportent pas. Chaque être humain est différent, il faut rechercher ce qui est le mieux pour soit. Je ne sais où en est votre diabète, mais sachez qu’il existe aussi des compléments alimentaires très efficaces.
      Cordialement
      Patrick Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.