LA DOULEUR NEUROPATHIQUE

La douleur neuropathique

Le Régime végétalien pour en réduire les effets.

il existe différents types de régimes végétariens. Le plus courants est celui dont les personnes ne mangent pas de viande, d’œufs, ou de produits laitiers.Le régime lacto-végétariens, les personnes ne mange pas de viande ou d’œufs, mais s’accordent quelques produits laitiers. Et enfin, les Végétarien lacto-ovo,  ceux qui ne mange pas de viande. Cependant, ils consommeront des produits laitiers et des œufs(1).

Les régimes végétaliens sont naturellement plus élevée en fibres, beaucoup plus faible en gras saturés et en cholestérol comparés à un régime alimentaire traditionnel européen ou américain. La teneur élevée en fibres de ce régime vous aide à vous sentir rassasié plus longtemps après avoir mangé, ce qui vous vous aide aussi à manger moins. Lorsque la quantité de fibre ingérée est supérieure à 50 grammes par jour sur un régime végétalien, elle participe à la baisse du taux de glycémie.

La neuropathie est une complication du diabète se manifestant par la douleur, parfois aigue, l’engourdissement, et d’autres symptômes nerveux. Il n’y a pas réellement de remède pour traiter la neuropathie diabétique. Les médecins traitent habituellement la douleur avec des analgésiques et conseillent au patient de rester vigilant quant à leur taux de glycémie et au nettoyage des plaies pour prévenir les infections, notamment aux pieds.

La neuropathie est vécue par 70% des personnes atteintes de diabète, selon le  Centre National d’information du diabète (National  Diabetes Information Clearinghouse. USA).

La neuropathie périphérique affecte les nerfs responsables de la sensation. Elle impacte généralement les pieds, les jambes, les mains et les bras, provoquant des symptômes tels que douleur, engourdissement, perte de sensation, picotements, froideur et sensibilité au toucher. 60 % des patients atteints de diabète souffrant d’une neuropathie périphérique, sont aussi soignés pour des troubles de l’hypertension et de l’obésité. Ils ont aussi des problèmes d’anxiété, de dépression et présentent aussi des troubles de la marche avec risques d’amputations et une qualité de vie réduite.

Erica K. Jacques,  ergothérapeute, affirme que  « Les causes de neuropathie périphérique (neuropathie affectant les jambes, les pieds, les bras ou les mains) ne sont pas bien compris, mais il est clair que la pathologie peut avoir un certain nombre de facteurs déclencheurs…  Chez les personnes atteintes de diabète, la neuropathie est habituellement le résultat d’un niveau élevé de glucose dans le sang, ce qui dans de nombreux cas conduit à des lésions nerveuses permanentes ».

Des recherches antérieures avaient démontré qu’une faible teneur en gras, comme dans un régime végétalien (à base essentiellement de légumes) qui ne contient aucune graisses animales, peut améliorer le contrôle glycémique chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Un rapport d’étude sur l’atténuation des douleurs neuropathiques aiguës, appelée polyneuropathie distale sur des patients l’adulte (diabétique de type II) a donc été présenté. Afin de vérifier si un tel régime pouvait réduire la douleur de la neuropathie, 21 patients atteints de ce type de diabète, âgés en moyenne de 64 ans, ont suivi un régime avec une faible teneur en gras, riche en fibres, un régime végétarien à base d’aliments non traités pendant 25 jours, chez eux avec un suivi.

Le soulagement complet de la douleur a eu lieu pour 17 des 21 patients entre le 4ème et 16ème jours. L’engourdissement persistait, mais avait été sensiblement amélioré. Une perte de poids moyenne ± 9 kg a été constatée pendant la même période de 25 jours. Au 14ème jour, le taux de glycémie à jeun était en moyenne inférieur de 35% pour les 11 patients qui présentaient au départ, un taux élevé de glycémie. Les besoins en insuline étaient tombés de moitié pour la totalité des patients. Pour certains, les médicaments hypoglycémiants n’étaient plus nécessaires. En outre, les triglycérides et le cholestérol total avaient diminué de ± 15% dans les 2 semaines.

Des études de suivi sur les 17 des 21 patients entre 1 et 4 ans ont indiqué que 71% était resté avec un régime végétalien associé à de l’exercice physique conseillé par tous les intervenants en milieu diabétique.

Le bilan de cette étude indiquait que :

  • La douleur de la neuropathie diabétique (mesurée par le questionnaire abrégé McGill Pain) a diminué de 9,1 points dans le groupe régime végétalien et de 0,9 dans le groupe témoin.
  • Le poids corporel a chuté en moyenne de plus de 7 kg dans le groupe régime végétalien comparativement à un peu moins de 1 kg dans le groupe de contrôle
  • Taux moyen d’hémoglobine A1c a diminué de 0,8 % dans le groupe de l’alimentation, mais n’a pas changé dans le groupe de contrôle
  • L’utilisation de médicaments hypoglycémiants a été réduite pour 10 patients dans le groupe de régime végétalien et a augmenté pour deux par leurs médecins. Dans le groupe témoin, deux patients ont eu besoin d’une augmentation de la médicationvégétalien, neuropathie périphérique,
  • Les deux groupes ont montré une amélioration significative similaire sur la qualité de vie, avec une nette amélioration pour le groupe au régime végétalien.
  • Des améliorations ont été observées aussi dans le taux de cholestérol
  • Le mauvais cholestérol (LDL) a diminué dans le groupe au régime.

Selon Neal Barnard, Président du Comité des médecins, « l’application d’un régime diététique réduit la douleur associée à la neuropathie diabétique, apparemment par l’amélioration de la résistance à l’insuline. Le même régime alimentaire améliore également le poids corporel et réduire le taux de cholestérol et la tension artérielle « .

Les chercheurs ont en outre constaté que, par rapport à ceux du groupe de contrôle, ceux dirigés vers le régime végétalien ont connu des améliorations significatives dans la douleur. La circulation sanguine et les fonctions nerveuses ont été améliorées, associée à une perte de poids pour ceux qui suivaient le régime végétalien. Les chercheurs pensent que ce régime améliore significativement les symptômes de la neuropathie en réduisant la résistance à l’insuline, donnant au corps le temps de réparer les dommages causés aux nerfs.

« Ce régime diététique est facile à prescrire et facile à suivre. Flocons d’avoine, légumes verts à feuilles, et lentilles sont largement disponibles dans la plupart des magasins alimentaires et s’intègrent bien à la plupart des budgets », assure Cameron Wells, diététicienne, Directrice de l’éducation nutritionnelle pour le Comité des médecins. « Il est toujours très gratifiant de voir nos patients réagir positivement, il serait inquiétant de faire vraiment quelque chose qui ne semblerait pas fonctionner. »

Attention toutefois, en plus d’être faible en gras et essentiellement composée de légumes, ce régime alimentaire a nécessité pour les participants de prendre de la vitamine B12 en supplément. Une des critiques de ce régime est qu’il rejette les sources de protéines et de fer venant principalement de la viande et du poisson. Ces produits, en plus des œufs et produits laitiers (autres éléments éliminés de ce régime), étant riches en B12.

En France, un certain nombre de médicaments sont utilisés pour contrôler la douleur au niveau des nerfs. Certains patients peuvent bénéficier d’un soulagement avec les médicaments suivants :

  • Antidépresseurs tricycliques (comme l’amitriptyline ou la nortriptyline)
  • Gabapentine ou prégabaline
  • Tramadol ou autres médicaments comme les opiacés (la morphine, entre autres)
  • Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (comme la venlafaxine ou la duloxétine)
  • Gels ou crèmes contenant un anesthésique local comme la lidocaïne.

Des études ont démontré que des thérapies non médicamenteuses peuvent aider à réduire la douleur ou à mieux l’endurer. Elles comprennent :

  • la relaxation
  • la méditation
  • la répartition des activités journalière
  • la thérapie cognitivo-comportementale. Une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. Un sujet sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.

Des alternatives naturelles sont aussi disponibles pour quiconque souffre de la neuropathie diabétique ou qui veut essayer de prévenir cette complication grave et invalidante liée au diabète.

L’acétyl-L-carnitine. Ce supplément est une forme spécifique (acétylée) de L-carnitine, qui est un dérivé de la lysine, un acide aminé. L’acétyl-L-carnitine est mieux absorbé et mieux utilisé par le corps que la L-carnitine. Ce supplément est un antioxydant puissant qui a démontré sa capacité à protéger les nerfs.

 Vitamines B. La famille des vitamines B est connue pour son soutien du système nerveux. Ce complexe de vitamines est disponible à la vente  sous la forme de levures de bière. A consommer en produits bio uniquement. Les personnes atteintes de neuropathie diabétique sont souvent déficientes en vitamines B. Selon Julian Whitaker, médecin, fondateur de la plus grande clinique de médecine alternative aux États-Unis, affirme que la dose recommandée est de 150 à 450 mg par jour pour aider à réduire la douleur et améliorer la fonction nerveuse.

 L’acide gamma-linolénique (GLA). Certaines recherches ont montré que l’utilisation de l’acide gamma-linolénique a empêché le développement de la neuropathie diabétique chez les animaux. L’Université du Maryland (Medical Center) note que l’utilisation de GLA pendant au moins six mois peut réduire les symptômes de la douleur neuropathique. Les meilleures sources de GLA sont l’huile de bourrache et l’huile d’onagre.

Une étude iranienne a démontré l’impact de plusieurs mélanges de micronutriments sur la neuropathie diabétique. Un premier groupe prenait 20 mg de zinc, 250 mg de magnésium, 200 mg de vitamine C, et 100 mg de vitamine E. Un second groupe prenait tous les nutriments du 1er groupe plus 10 mg de vitamine B1, 10 mg de vitamine B2, 10 mg de vitamine B6, 200 pg de biotine, 10 microgrammes de vitamine B12, et 1 mg d’acide folique.

Tous les participants qui ont pris ces suppléments par jour pendant 4 mois, ont obtenu des résultats positifs.
Pour en savoir plus :

http://informahealthcare.com/doi/abs/10.3109/13590849409003592

  •  Milton G. Crane, and Clyde Sample. Regression of Diabetic Neuropathy with Total Vegetarian (Vegan) Diet 1994,
  •  Evans JD et al. Rôle de l’acétyl-L-carnitine dans le traitement de la neuropathie périphérique diabétique. Annals of Pharmacotherapy 2008 novembre.
  •  Farvid MS et al. L’amélioration des résultats dans la neuropathie diabétiques de type 2 à l’aide de micronutriments supplémentation. Diabetes Research and Clinical Practice 2011 Jul.
  •  Ibrahimpasic K. Alpha acide lipoïque et le contrôle glycémique chez les neuropathies diabétiques de type 2 au traitement du diabète Med Arh 2013.
  •  Pitel S et al. A faibles doses, un acide conjugué d’acide lipoïque-gamma-inolenic est plus efficace que les phospholipides d’acide docosahexaénoïque enrichi dans la prévention de la neuropathie chez les rats diabétiques. Journal of Nutrition 2007 février

 

 

[1] www.diabetes.org/food-and-fitness/food/planning-meals/meal-planning-for-vegetarians/?referrer=https://www.google.fr/#sthash.FCSTiHKA.dpuf

 

 


Summary
Article Name
La douleur Neuropathique
Description
La neuropathie est une complication du diabète se manifestant par la douleur, parfois aigue, l'engourdissement, et d'autres symptômes nerveux.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.