LE DIABETE ET LE PIED

douleurs-pieds-diabete

NEVROME DE MORTON ou Le diabète et le pied.

Le névrome de Morton appelé aussi « maladie de Morton », « métatarsalgie de Morton » ou « neurinome inter-métatarsien » est une affection très douloureuse qui touche le nerf interdigital du pied.

La maladie de Morton est tout à fait bénigne, mais très douloureuse. Elle prend la forme d’un épaississement des tissus autour des nerfs de vos orteils. Une maladie qu’il ne faut pas confondre avec une neuropathie, beaucoup plus handicapante à terme.

Le névrome de Morton est une affection qui affecte la partie avant de votre pied, juste avant les orteils, le plus souvent une zone entre le troisième et quatrième orteil. C’est l’épaississement du nerf qui circule entre les os des troisième et quatrième orteils du pied, mais parfois il se développer aussi entre les deuxième et troisième orteils. L’irritation est due à l’os du métatarse qui presse le nerf dans son passage étroit vers les orteils. Cet épaississement du nerf provoque une douleur aiguë, une brûlure dans la boule de votre pied. Les orteils peuvent également piquer, brûler ou être engourdis.

On en ressent les effets lorsque l’on est debout, on a alors la sensation d’avoir un caillou dans la chaussure ou un pli à la chaussette. La marche devient très douloureuse.
Le névrome de Morton s’identifie avec les indications suivantes :

  • Picotement, de brûlure ou engourdissement
  • Douleurs
  • Un sentiment que quelque chose est à l’intérieur de la plante du pied
  • Un sentiment qu’il y a quelque chose dans la chaussure ou des plis à la chaussette.

De nombreux diabétiques souffrent de douleurs au pied que l’on qualifie de neuropathique. On passe souvent à coté de ce névrome de Morton. La gestion de la glycémie par l’alimentation peut diminuer cette douleur. Eviter les sucres simples, se nourrir avec des aliments à faible indice glycémique ou à base de légumes et consommer des aliments non transformés.

L’évolution

Les symptômes commencent progressivement et ne se produisent qu’occasionnellement, puis de plus en plus fréquemment. Ils peuvent disparaître temporairement lorsque l’on change de chaussures, après un massage du pied, ou en évitant des activités aggravantes comme le sport.
Au fil du temps les symptômes empirent et peuvent persister pendant plusieurs jours voir plusieurs semaines. Ils deviennent plus intenses en même temps que le névrome s’agrandit. Les changements temporaires dans le nerf deviennent permanents.

Les causes

Les chaussures à talons hauts, les chaussures serrées ou se terminant en pointe sont liés au développement du névrome de Morton. Beaucoup de gens éprouvent un soulagement lorsqu’ils optent pour des chaussures plates et plus larges. Cette affection peut être aussi liée à une blessure ancienne, une fracture des métatarses mal calcifiée ou à un mauvais équilibre du corps sur les voûtes plantaires qui affectent les nerfs qui conduisent aux orteils.

Tout ce qui provoque une compression ou une irritation du nerf peut conduire au développement d’un névrome. Des activités sportives telles que le jogging ou la course peuvent soumettre vos pieds à un traumatisme répétitif tout comme les sports qui demandent d’avoir des chaussures serrées, comme le ski ou l’escalade, qui peuvent mettre la pression sur vos orteils et engendrer la maladie. Enfin, les personnes qui ont des oignons, cals, cors, orteils recourbés, pieds-plats, ont plus de risques de développer un névrome de Morton.

Quand consulter un médecin ?

Il est préférable de ne pas ignorer la douleur du pied qui dure plus de quelques jours. Il ne faut pas hésiter à consultez votre médecin si vous ressentez une brûlure dans la boule de votre pied qui ne s’améliore pas, malgré un changement de chaussures ou une modification de vos activités.
Il sera peut-être nécessaire d’arrêter les longues marches ou le jogging quotidien, pendant quelques temps. Votre médecin vous recommandera probablement d’essayer des approches prudentes dans un premier temps.

Les soins

Des prothèses ou orthèses plantaires ou coussinets adaptés à l’intérieur de la chaussure vous aideront à réduire la pression sur le nerf. Ceux-ci s’achètent dans des magasins spécialisés. Le médecin peut aussi les prescrire. Ils seront alors conçus individuellement sur mesures pour s’insérer dans la chaussure et moulée pour épouser les contours exacts de votre pied.
Les injections de stéroïdes sont également utiles pour gérer la douleur dans un cadre conventionnel. Un première approche avec des anti-inflammatoires peut aider à gérer la douleur. Un excellent article écrit par Heather Downes, médecin et naturopathe explique que certaines des causes fréquentes de douleurs aux pieds peuvent être réglées par des soins naturels composés d’huiles essentielles d’onguent hydratant et de massages réguliers.

Les interventions chirurgicales et d’autres

Si les traitements conservateurs n’ont pas aidé, en dernier recours, on peut avoir la nécessité d’une intervention chirurgicale. Le chirurgien soulagera la pression du nerf en coupant les structures voisines, tels que les ligaments qui relient certains os à l’avant du pied.

L’ablation chirurgicale de l’excroissance peut être nécessaire si les autres traitements ne parviennent pas à fournir de soulagement à la douleur. Bien que la chirurgie soit habituellement couronnée de succès, la procédure peut se traduire par un engourdissement permanent des orteils affectés.

Rappelez-vous, qu’il est crucial d’obtenir des diagnostics rapides de la douleur au pied afin de prendre les meilleures options de traitement. Que se soit pour une neuropathie ou un névrome de Morton, consultez rapidement.

La première étape sera de parvenir à réduire l’inflammation pour réduire la douleur. Laissez le pied le plus libre possible. Achetez une paire de chaussure avec une taille de plus. Oubliez la mode avec des chaussures serrées ou pointues, ou des chaussures à talons hauts qui forcent les orteils à absorber le maximum de poids du corps.

Il faut aussi se souvenir que l’usage répété des anti-inflammatoire et des stéroïdes est fortement déconseillé. Les effets secondaires peuvent être bien plus importants que le mal. Sachez que pour un névrome de Morton, l’infiltration de cortisone ne sert à rien, beaucoup de médecins n’y adhèrent pas.

L’injection de cellules souches et la thérapie PRP serait efficace pour aider à guérir les tissus dans le pied, mais reste pour le moment à l’étude. Une supplémentation en acide hyaluronique apporterait un plus dans la guérison des tissus. L’njections de vitamine B12 (cobalamine) peut également aider à réduire la douleur neuropathique.

Patrick Rossi

Source :

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.