LE PAIN EST-IL SI BON ? – Article 1

Pain, blé et gluten, le pain est-il bon ?

Le pain est-il vraiment l’aliment de la vie…

Pour la plupart d’entre nous, il existe peu d’aliments aussi réconfortants que le pain. Une simple tranche toaster avec du beurre fondu peut avoir un goût de paradis. Que dire de l’odeur, agréable lors de la cuisson, elle rappelle souvent les odeurs de notre enfance. Il est  vrai, que pour nous diabétiques, supprimer cet aliment de notre ration alimentaire est souvent le premier marqueur lié à la maladie, mais cela reste frustrant il faut bien l’avouer. Alors, le pain est-il bon ?

Le fait de savoir si le pain s’inscrit dans un régime alimentaire sain est toujours un sujet qui fait débat.

Le Dr. William Davis, un cardiologue renommé, appelle le blé le “poison durable parfait“. Et ce poison, de toutes évidences, nous en consommons beaucoup…
Nous consommons (en France) de nos jours 5 fois moins de pain qu’au début du siècle, environ 328 kg par personne/an en 1900, alors que cette consommation moyenne est passée à 58 kg aujourd’hui. Mais il existe des amateurs avertis, très attentifs à la qualité.

C’est la farine raffinée la 1ère source de calories dans le régime alimentaire européen et américain – une situation que l’expert en nutrition Chris Kresser décrit comme “une catastrophe de santé publique.”

Alors, quelle est la vérité sur le pain et le blé ?

  • Est-ce le poison parfait comme semble l’indiquer des recherches récente  ou un aliment indispensable au quotidien ?
  • Est-ce que le pain « sans gluten » est meilleur pour nous que le pain ordinaire ?
  • Peut-on  encore manger du pain… et garder un corps mince et une santé optimale ?

Nous allons tenter de répondre à ces questions mais les réponses pourront parfois vous surprendre !

Depuis des années (les années 50 plus exactement) on nous vente les mérites des céréales complètes, gage de bonne santé… et d’ajouter « plus vous en mangez, mieux vous vous sentirez ».

Oui mais !

Ces messages vous sont adressés par des entreprises soucieuses de leurs intérêts, ces mêmes entreprises qui vous poussaient à remplacer le beurre frais de ferme par un produit à base de gras trans soit disant anti-cholestérol (sous forme de margarine fabriquée industriellement). La publicité est ainsi faite qu’elle est là pour venter LE produit, non pour s’assurer de notre bonne santé. La vérité est qu’il n’y a rien d’indispensable à consommer des céréales complètes plus qu’un autre aliment. En réalité, les céréales font partie des produits qui ne sont pas bons pour la santé et spécialement pour nous les diabétiques auxquelles s’ajoutent pain biscuits, crackers, pâtes et gâteaux qui utilisent des farines diverses et variées.

Une des principales explications est que… Les céréales complètes augmentent rapidement votre glycémie

Vous savez sans doute que les aliments à indice glycémique élevé provoquent une augmentation rapide de la glycémie et de l’insuline. Cela déclenche une cascade d’inflammations et augmente le risque de cancer, mais aussi de maladie d’Alzheimer, de maladies cardiovasculaires, et surtout un stockage de graisse au niveau du foie et bien sûr le diabète. Et cela, il faut bien le dire, ne vous donne pas non plus une jolie silhouette… Des niveaux élevés d’insuline provoquent le stockage “viscéral” de la graisse du ventre, celle qui entoure nos organes et envoie des messages métaboliques qui favorisent la maladie.

Une glycémie élevée provoque également la formation de produits finaux de glycation avancée (AGE) – ces petits composés désagréables qui accélèrent le vieillissement et abîment les tissus (en particulier au niveau de la peau, sous forme de rides et de perte d’élasticité). Les protéines glyquées, appelées aussi produits de glycation, ont un rôle important dans la mise en place des lésions cellulaires et tissulaires lors d’un diabète. C’est même la cause principale. Elles sont aussi le principal agent du vieillissement vasculaire et de l’insuffisance rénale. Et pour parachever le tout, l’indice glycémique du blé entier est parmi les plus élevé de tous les aliments. C’est précisément ce qui est le plus à blâmer dans le pain.

75% des glucides dans le blé sont sous la forme d’amylopectine A – un composé transformé très rapidement en glucose. Des tests réalisés qui permettent de mesurer les taux du sucre dans le sang ont démontré que : 45 minutes après la consommation de 2 tranches de pain de blé entier, le taux de sucre dans le sang passe de 86 à jeun à 155. 45 minutes après consommation d’un bol de flocons d’avoine en quantité équivalente au poids des 2 tranches de pain : le taux de sucre sanguin est encore de 112.

En conclusion, la consommation de blé, quel que soit sa forme, fait augmenter notre taux de sucre dans le sang plus rapidement qu’avec presque tous les autres aliments. Et ce n’est pas tout ce que ce mauvais glucide peut causer à notre santé.

Le blé entier, si bon pour le cœur, serait justement l’une des causes de maladies du cœur !

Qui dit la vérité ? – Le corps médical a beaucoup exagéré le rôle du cholestérol dans les maladies cardiaques, sans se préoccuper du rôle des glucides. Il existe un type de cholestérol étroitement lié aux maladies cardiovasculaires, ces petites particules denses de LDL (le mauvais cholestérol). Une étude publiée dans le Journal The American Medical Association avançait que les personnes ayant des niveaux élevés de LDL ont un risque 300% plus élevé de crise cardiaque !

Mais aujourd’hui ces mêmes médecins avancent que le blé&quoteest le facteur numéro un de risque de maladie cardiaque aux Etats-Unis et en Europe&quote. Ajoutant que « la criminelle n’est autre que l’amylopectine A présente dans le blé ». L’art et la manière de se désavouer en toute sérénité et d’affirmer tout et son contraire. Sont-ils seulement responsables ? Doit-on tout simplement les croire ?

En fait, si vous mangez des céréales aussi souvent, cela pourrait ne pas être de votre faute…

Vous êtes addicte au pain ?

Vous avez probablement entendu dire que « le sucre déclenche les mêmes centres du plaisir dans le cerveau, à des degrés moindre, que les médicaments ou la drogue« , certes, et c’est pour cela qu’il serait difficile de “dire non” aux friandises. Mais ce que l’on sait peu, c’est que le blé possède des propriétés addictives encore plus puissantes que le sucre. « Pour l’industrie alimentaire, le blé est comme la nicotine pour les cigarettes – la meilleure assurance pour en encourager la consommation continue » affirme le Dr William Davis.

Ce n’est pas étonnant qu’une étude publiée dans la revue « Psychosomatic Medicine » ait démontré que les personnes qui mangent du blé consomment en moyenne 400 calories de plus par jour. Je vous laisse deviner pourquoi ! Si vous avez déjà supprimé les aliments traditionnels à base de céréales, vous avez pris une sage décision. Mais si vous avez remplacé ces aliments avec leurs équivalents commerciaux sans gluten, ce n’est peut-être pas la solution.

La plupart des pains sans gluten, céréales, pâtes, crackers ou biscuits utilisent des ingrédients qui ne sont pas de meilleures qualités et sont parfois pire. Comme toute la malbouffe transformée, ces produits contiennent généralement des conservateurs chimiques, des protéines de soja, des conditionneurs de pâte, des huiles de céréales industrielles (de palme en particulier), de sirop de riz ou de maïs… sans oublier les produits issus d’OGM ou de cultures intensives arrosés ça et là de pesticides, fongicides ou herbicides. J’ai réalisé à ce sujet, un article sur les conservateurs les plus dangereux. En ce qui concerne le gluten, nous y reviendrons aussi dans le cadre de plusieurs articles, un vaste sujet qui n’a pas fini de vous étonner.

Mais revenons au blé…

La recherche nous montre que la consommation de blé peut déclencher une série de maladies auto-immunes, notamment le diabète, la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques pour ne citer que les plus importantes. Il peut aussi causer des maladies chroniques… (nous y reviendrons !)

Le Journal American Medical Association a publié un rapport montrant que les personnes sensibles au gluten qui continuent de consommer des céréales augmentent leur risque de décès jusqu’à 75%. Le New England Journal of Medicine identifie 55 maladies qui peuvent être causées par la consommation de blé et de gluten, notamment :

  • Cancer
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Ostéoporose
  • Syndrome du Colon Irritable (SCI)
  • Maladie inflammatoire de l’intestin
  • Fibromyalgie et fatigue chronique
  • Troubles de la thyroïde
  • Anémie
  • Epilepsie
  • Aphtes
  • Lupus
  • La liste est longue…

Ce n’est pas tout, parce que les ingrédients inclus dans la plupart des produits sans gluten vont également faire monter votre niveau de sucre dans le sang. A la place de la farine de blé, dans la plupart des produits sans gluten – et de nombreuses recettes sur internet en témoignent – ont utilisent des farines avec des valeurs glycémiques très élevées, comme :

  • Amidon de Maïs
  • Farine de Riz
  • Fécule de Pomme de Terre
  • Amidon de Tapioca
  • Farine de Sorgho
  • Millet

Le Dr William Davis, auteur de Wheat Belly, révèle que les alternatives au gluten sont loin d’être bonnes pour la santé…

“Ces amidons en poudre sont parmi les rares aliments qui augmentent le taux de sucre sanguin, encore davantage que le blé entier. Cela signifie que ces aliments engendrent une prise de poids au niveau de l’abdomen, une augmentation du taux de glycémie, une résistance à l’insuline, du diabète, de la cataracte, et de l’arthrite. Ce ne sont donc pas des substituts sains du blé ». Mais il faut retenir, qu’au moins 300 problèmes de santé identifiés sont liés au gluten. La protéine que nous appelons « gluten » est en fait constituée de centaines de composés plus fins. L’un d’entre eux pourrait déclencher une réponse inflammatoire ou immunitaire. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg, car selon une étude publiée dans Plant Physiology, le blé moderne est capable de produire au moins 23788 protéines uniques ! On n’a donc pas fini de l’étudier !

On aurait là, l’une des explications à ces études qui montrait une réaction sévère au blé pour certaines personnes mais aucune réaction au gluten, même à fortes doses. Le problème, c’est que les tests de laboratoire conventionnels ne recherchent que deux anticorps liés au gluten. Si le test est négatif pour ces deux anticorps, la plupart des médecins vous feront un bilan de santé positif et rechercheront ailleurs les causes de vos problèmes de santé. Hors, depuis une décennie, les chercheurs ont trouvé de nombreux composés de céréales en plus du gluten qui peuvent avoir des effets négatifs, voir graves à long terme, sur la santé.

On ne parle pas non plus des divers produits chimiques issus de l’agriculture (herbicide, fongicides et pesticides) que l’on retrouve dans les farines et préparations qui en contiennent. C’est même devenu tabou. Aucun chiffre sérieux n’est disponible, pourtant ces divers traitements chimiques laissent des traces jusque dans notre corps.

Dans l’un de ses articles, Médiapart s’interroge sur le nombre de traitements chimiques sur la culture du blé. Voici par exemple un lien vers le site web du groupe chimique BASF qui fabrique tout un arsenal de produits, des insecticides aux fongicides en passant par les herbicides, traitements de semences et autres régulateurs de croissance : Sur cette page on trouve une infographie de « l’itinéraire cultural simplifié du blé tendre » qui représente tous les traitements chimiques réalisés sur une culture de blé du semi à la récolte : désherbants de Décembre à Avril, 3 apports d’azote, fongicides divers et variés, 1 ou 2 régulateurs de croissance, sans oublier les insecticides…

Qui peut croire, après cela, que le pain est bon ?

Le pain est-il si bon ? – Article 1.
Patrick Rossi

Le pain est-il si bon ? Article 2 – A suivre…

 

 


INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Summary
Article Name
Le pain est-il bon ?
Description
Vous savez sans doute que les aliments à indice glycémique élevé provoquent une augmentation rapide de la glycémie et de l’insuline.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.