MON DIABETE TYPE 2 – Article 2

Témoignage de Cécile, mon diabete type 2

4 – Maigrir et activité physique :

Maigrir est important dans cette maladie car la graisse qui entoure votre pancréas ainsi que vos autres organe le ralenti aussi. Avoir une activité physique ne veut pas dire pratiquer un sport, même si le sport c’est bien, il n’est pas aisé quand on est en surpoids d’en pratiquer un!

  • Une bonne hygiène alimentaire est indispensable en tant normal, mais plus particulièrement quand on est diabétique.

La perte de poids est nécessaire. Elle a pour objectif de permettre aux organes de fonctionner normalement. Le rééquilibrage alimentaire consiste à réapprendre à se nourrir correctement. Le poids et le diabète entraîne une fatigue qui augmente l’appétit, voir les compulsions vers les aliments sucrés. Il est donc important aussi de répartir l’apport énergétique des aliments en fonction de notre activité physique. Il est à mes yeux même souhaitable de s’aider de vitamines. Toutefois, attention à ce que celles-ci n’aillent pas à l’encontre de vos autres traitements (présence d’iode, trop de vitamine C si vous suivez des traitements psy…)

Pour répartir l’apport énergétique des aliments, il est possible voir conseiller de partir d’une base alimentaire indicative établie avec le nutritionniste et de répartir celle-ci en fonction de vos besoins. Si par exemple vous avez droit à 60 gr de pain le matin, vous pouvez n’en consommer que 30 gr et garder les autres 30 gr pour le goûter. Par contre respectez de manger les graisses animales le matin. En ce sens vous pouvez vous inspirer du régime chrono biologique dont Patrick parle sur ce site. Si vous avez trop faim, il vaut mieux rajouter une cuillère à soupe de viande ou de féculents voir de légumineuses que de se priver et craquer.

Associez toujours les sucres aux laitages, cela en ralenti l’absorption et permet à cet apport énergétique de durer dans le temps. Si on vous dit de vous tenir à 1900 calories par jour, c’est une approximation. Mais ne faites pas de grands écarts d’un jour à l’autre : ce qui arrive souvent quand on s’est trop frustrée. Ne sautez jamais de repas, même si vous faites un repas de fête un peu calorique, reprenez normalement votre alimentation conseillée.

A l’inverse, ne succombez pas au steak frittes ou à la tablette de chocolat, mangez en une poignée trois fois par semaine avec des légumes ou un carré de chocolat tous les jours vous apportera plaisir sans impacter votre diabète et votre hygiène alimentaire et celle-ci sera d’autant plus facile à adopter. Pour vous aider aussi, reportez vous aux conseils de Patrick sur les aliments bons pour le diabète. Pensez qu’il faut 20 minutes à votre cerveau pour vous dire que vous êtes à satiété et pourquoi ne pas commencer toujours vos repas par les légumes cuits ou crus et garder vos aliments plaisirs pour la fin ?

Pensez aux légumineuses qui sont un bon compromis entre féculents et légumes verts. Un dernier point bien utile, favorisez les huiles végétales variez les, dégraissez vos viandes et ne manger que trois œufs par semaine (attention à compter ceux dans les préparations !)
A savoir aussi, plus on mange de sucre, plus celui-ci détruit les papilles gustatives du sucre, plus on a besoin d’en manger plus.

  • Avoir une activité physique contribue à la perte de poids mais aussi à une bonne hygiène de vie. Une activité physique ne veut pas forcément dire faire du sport. Je sais bien qu’avec le diabète, le surpoids et ses conséquences il est bien plus difficile de se mouvoir. Des petits efforts quotidiens mais non intense sont faisables et vous pourriez même y prendre goût !

Par exemple, éviter les ascenseurs pour monter à pieds (un étage au début puis deux puis trois). Allez-vous balader. J’ai horreur de marcher, pourtant je ne compte pas mes pas quand j’ai un but comme flâner dans les boutiques ou profiter du bord de mer… A mon rythme bien sur !
Si vous aimez l’eau, aller nager, car c’est un sport complet mais qui sera bien moins douloureux pour vos articulations et votre dos !

5 – Bien se nourrir c’est cuisiner !

Si vous n’aimez pas cela, il y a des astuces. Il y a plein de magazines et de livre de recettes faciles et express que vous pouvez adapter à vos goûts et à une bonne hygiène alimentaire. L’astuce c’est de d’en faire en quantité importante de manière à en bénéficier sur plusieurs repas. Au besoin, faites des barquettes que vous congèlerez ?
Le drame des plats cuisinés, c’est qu’ils sont souvent trop salés, plein d’additifs, de graisse, de sucre et d’ingrédients comme la viande de mauvaises qualités. Sans compter que cela coûte cher proportionnellement à une cuisine maison. Et puis votre santé vaut bien ce petit effort !

6 – Les aides à ce changement de vie :

Il existe des aides à ce changement de vie. Patrick vous donne déjà pas mal de clés. Pensez au chromium picolinate( complément alimentaire naturel), aux huiles essentielles ou homéopathie qui peuvent vous aider à maigrir mais aussi à soutenir vos autres démarches de soins. Parallèlement, vous pouvez aussi dans ce même souci consulter sophrologue, hypno thérapeute et tous autres praticiens en soins énergétiques. Pourquoi ne pas aussi envisager une aide psychologique pendant la mise en place de votre nouvelle vie ?

7 – Restez vigilant :

Tous ces conseils devraient vous aider à vous mettre sur les bons rails pour ne pas laisser la maladie dominer votre vie. Pour autant, il faudra rester vigilant à vie et continuer vos bilans sanguins.
Déjà pendant cette période où vous allez perdre du poids, il faudra vérifier que vos autres hormones ne se dérèglent pas et réajuster en ce sens vos traitements. Généralement, je vous rassure, vers un mieux, mais aussi vers un rééquilibrage.
Ne baissez pas les bras si à un moment vous ne perdez plus de poids ou moins vite, le corps s’adapte, stocke et passe par des phases plateaux puis reprends sa perte de poids.

8 – Mon expérience :

Aujourd’hui je n’ai plus de diabète, je ne prends plus de metformine. Ce qui m’a sauvé, je vous en ai donné les conseils et les quelques aides qui m’ont été bien utile. J’ai agit vite, j’ai été bien entourée médicalement et j’ai su prendre et interroger le fonctionnement de ma maladie, les erreurs que je faisais.
J’ai bien évidement du perdre beaucoup de poids et j’y suis arrivée grâce à ma motivation mais aussi parce que chaque petite victoire me permettais de me sentir mieux moralement et socialement.

Je vous souhaite de trouver la force en vous et la patience tenace de vous sortir de cette maladie insidieuse et dévastatrice.

Mon diabète type 2 – Article 2.
Cécile.

 


 

INSCRIPTION DIABETES-HEBDO

Recevez un  cadeau de bienvenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.