LA NEUROPATHIE

neuropathie peripherique

Chaque nerf dans votre système périphérique a une fonction spécifique et les symptômes dépendent du type de nerfs touchés.

Les nerfs sont classés en :

  • Nerfs sensoriels : Ils apportent des informations de la peau telles que la température, la douleur, les vibrations ou le toucher.
  • Nerfs moteurs : Ils contrôlent les fonctions musculaires.
  • Nerfs autonomes : Ils contrôlent des fonctions telles que la pression artérielle, la fréquence cardiaque, la digestion ou encore la vessie.

Signes et symptômes de neuropathie périphérique :

L’apparition progressive d’engourdissement et/ou de picotements dans les pieds ou les mains, qui à terme se propagent vers le haut dans les jambes et les bras sont les symptômes de la neuropathie. On relève aussi :

  • Douleurs aigüe, picotements ou sensation de brûlure
  • Extrême sensibilité au toucher
  • Manque de coordination avec risque de chute
  • Faiblesse musculaire allant jusqu’à la paralysie si les nerfs moteurs sont touchés

Lorsque les nerfs autonomes sont touchés, les signes et les symptômes peuvent inclure :

  • Intolérance à la chaleur avec une altération de la transpiration.
  • Le système digestif, en particulier l’estomac. Elle peut également affecter les vaisseaux sanguins, les voies urinaires et des organes sexuels en entraînant des problèmes d’érection ou de sécheresse vaginale.
  • Changements de la pression artérielle accompagnés de vertiges ou d’étourdissements.

La neuropathie périphérique peut affecter un nerf en particulier, on dit alors, mononeuropathie, lorsque deux ou plusieurs nerfs sont affectés dans différents domaines il s’agit d’une mononeuropathie multiple, enfin, lorsque beaucoup de nerfs sont affectés ont appelle cela une polyneuropathie.

Un certain nombre de facteurs peuvent causer des neuropathies, le diabète n’est pas seul en cause. La neuropathie est d’autant plus importante lorsque le diabète est associé à une autre pathologie comme :

  • Les mauvais choix alimentaires effectués par des alcooliques conduisent à des carences en vitamines.
  • Maladies auto-immunes. Elles comprennent le syndrome de Sjögren, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome de Guillain-Barré, polyneuropathie démyélinisante inflammatoire chronique, et une vascularité nécrosante.
  • Diabète. Plus de la moitié des personnes atteintes de diabète développent une neuropathie périphérique.
  • L’exposition à des substances toxiques. Les substances comme les métaux lourds ou des produits chimiques augmentent les risques de neuropathie.
  • Médicaments. Certains médicaments, particulièrement ceux utilisés pour traiter le cancer (chimiothérapie), peuvent engendrer une neuropathie périphérique.
  • Elles sont virales ou bactériennes, y compris la maladie de Lyme, le zona (varicelle-zona), le virus d’Epstein-Barr, l’hépatite C, la lèpre, la diphtérie et le VIH.
  • Troubles héréditaires. Des troubles tels que la maladie de Charcot ou le diabète, entraînent des problèmes neuropathiques.
  • Un traumatisme. Ils peuvent être nombreux, tels que les accidents de la route, les chutes ou les blessures sportives. Ils peuvent couper ou endommager les nerfs périphériques. La pression résultant d’un plâtre ou l’usage de béquilles ou de canne ainsi que de mauvaises positions du corps ainsi que la répétition de ces traumatismes peuvent endommager certains nerfs.
  • Les tumeurs cancéreuses (maligne) et non cancéreuses (bénignes) qui se développent sur les nerfs eux-mêmes mettent la pression sur le nerf principal et les nerfs environnants.
  • Les carences en vitamines. Les vitamines du groupe B – B-1, B-6 et B-12, la vitamine E et la niacine (également appelée vitamine B3 ou PP) sont essentiels à la santé de nerf.
  • D’autres maladies. Elles comprennent les néphropathies, les maladies hépatiques, les maladies du tissu conjonctif et l’hypothyroïdie.

Les complications de la neuropathie périphérique :

  • Brûlures et traumatismes de la peau. Si des parties de votre corps sont engourdis, vous ne sentirez pas la douleur lors de coupures ou de coups ni même les changements de température.
  • Vos pieds et d’autres zones dépourvues de sensation pouvant être blessées à votre insu, vous devez régulièrement vérifier ces zones et traiter rapidement ces blessures mineures avant qu’elles ne s’infectent, surtout si vous avez le diabète dit « sucré ».

La neuropathie périphérique est une maladie particulière qui endommage les nerfs et produit des symptômes qui peuvent être liés à de nombreuses causes potentielles. Seul, votre médecin pourra identifier le type de lésions nerveuses, les causes et prescrire le traitement adéquat.

En plus d’un examen physique, on complète souvent par des analyses de sang. Le diagnostic exige aussi de connaître la personne et ses antécédents médicaux. Votre médecin passera en revue votre mode de vie, l’exposition à des toxines, les habitudes de consommation et une histoire de famille pour écarter les maladies neurologiques héréditaires.

Le neurologue vérifiera aussi les réflexes tendineux, la force et le tonus musculaire, votre capacité à ressentir certaines sensations, et votre posture ainsi que votre coordination.

Votre médecin pourra compléter cette analyse par d’autres tests, comme :

  • Imagerie médicale. Radio ou IRM pour rechercher des hernies discales, des tumeurs ou d’autres anomalies.
  • Électromyographie. Un test très complet de la fonction nerveuse. Il enregistre l’activité électrique dans les muscles afin de déterminer si les symptômes, y compris la faiblesse, sont causés par des lésions nerveuses ou musculaires.

D’autres tests enregistrent la façon dont le système nerveux autonome fonctionne, le test de la sueur enregistre la façon de transpirer, et des tests sensoriels enregistrent comment on perçoit le contact, les vibrations, le refroidissement et la chaleur.

Les objectifs du traitement sont d’identifier la source provoquant la neuropathie pour en soulager les symptômes. Si vos tests de laboratoire n’indiquent aucune condition sous-jacente, votre médecin peut recommander l’attente vigilante pour voir si votre neuropathie s’améliore. Si l’exposition à des toxines ou à l’alcool est la cause de ces problèmes alors vous devrez éviter ces substances.

Quand consulter un médecin

Pour les diabétiques, il faut consulter un médecin immédiatement si vous remarquez des picotements inhabituels, une faiblesse ou des douleurs dans les mains ou les pieds. Le diagnostic et le traitement précoce offrent la meilleure chance pour contrôler les symptômes et prévenir d’autres dommages à vos nerfs périphériques.

Médicaments

Les médicaments utilisés pour soulager la douleur de la neuropathie périphérique comprennent :

  • Les analgésiques. Les traditionnels médicaments contre la douleur ou les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, peuvent soulager les symptômes bénins. Pour les plus sévères, on aura recours à des analgésiques sur ordonnance.

Certains médicaments contenant des opioïdes, lors d’un usage répété, peuvent mener à la dépendance et de la toxicomanie. Il est donc recommander de ne les utiliser que lorsque les autres traitements ont échoué.

  • Les médicaments antiépileptiques. De récentes études ont démontré que les médicaments développés pour traiter l’épilepsie pouvaient soulager la douleur neuropathique. Attention toutefois, les effets secondaires peuvent induire somnolence et vertiges.
  • La capsaïcine. (voir l’article sur le piment) Une crème contenant cette substance que l’on trouve naturellement dans les piments peut apporter des améliorations dans les symptômes de la neuropathie périphérique. On peut aussi utiliser cette crème avec d’autres traitements. La crème peut induire une légère irritation de la peau, celle-ci diminue généralement avec le temps. Cependant, certaines personnes peuvent ne pas la tolérer.

Votre médecin peut également prescrire des médicaments pour traiter la maladie sous-jacente, cause de la neuropathie. Chaque patient étant une entité propre, il est impossible d’énumérer tous les pathologies sous-jacentes et les traitements associés.

Thérapies

Diverses thérapies peuvent aider à soulager les signes et les symptômes de la  neuropathie périphérique.

  • La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS). Des électrodes adhésives placées sur la peau délivrent un courant électrique doux à fréquences variables. Ces stimulations doivent être appliquées pendant 30 minutes par jour pendant environ un mois.
  • Physiothérapie. Si vous avez une faiblesse musculaire, avec la thérapie physique le but est d’améliorer et de rétablir la motricité par des moyens physiques, comme des massages ou de la rééducation. Vous pouvez aussi avoir besoin d’orthèses de main ou de pied, d’une canne, d’un déambulateur ou d’un fauteuil roulant.
  • Chirurgie. Lors de neuropathies provoquées par la pression sur les nerfs, comme des fractures mal ressoudées, vous pouvez avoir besoin de chirurgie pour réduire cette pression. La chirurgie n’est utilisée qu’en dernier recours lorsque les autres traitements ne suffisent plus.

Quelques conseils pour vous aider à gérer la neuropathie périphérique :

En premier lieu, prenez soin de vos mains et de vos pieds, surtout si vous êtes diabétique. Vérifier tous les jours si vous avez des blessures, des coupures, des callosités, la peau sèche. Pour les pieds, ayez une attention et une hygiène toute particulière, portez des chaussettes de coton amples et des chaussures rembourrées. Il est aussi possible de se faire confectionner des semelles orthopédiques. Achetez toujours des chaussures basses, essayez les en fin de journée, afin de choisir une taille conforme à la largeur de vos pieds. Vous devez être à l’aise, maintenue sans être serré et apprécier le confort. Les talons hauts sont à proscrire. La mode n’a pas sa place avec la neuropathie.

L’exercice régulier, comme la marche trois fois par semaine, peut réduire la douleur neuropathique et améliorer votre force musculaire ainsi que les niveaux de sucre dans le sang. Vous pouvez aussi adhérer à des choses plus douces telles que le yoga et le tai chi ou le fitness.

Cessez de fumer est indispensable. La cigarette nuit à la circulation du sang et augmente le risque de problèmes aux pieds et d’autres complications neuropathiques.

Mangez des repas sains et équilibrés qui vous apportent les vitamines et les minéraux essentiels. Mettez l’accent sur les viandes faibles en gras et les produits laitiers, beaucoup de fruits, de légumes et de céréales. Évitez la consommation l’alcool excessive. Elle aggrave la neuropathie périphérique. Surveillez votre taux de glycémie, un taux proche de la normale améliorera vos problèmes neuropathiques.

Certaines personnes atteintes de neuropathies périphériques essayent des traitements complémentaires ou alternatifs pour soulager leurs symptômes. Bien que les chercheurs n’aient pas étudié, plus avant, ces techniques de manière approfondie parce qu’ils considèrent les médicaments actuels comme suffisant, les thérapies suivantes restent prometteuses :

  • L’acupuncture, réduit les symptômes de neuropathie périphérique. Plusieurs séances peuvent être indispensables avant de constater une amélioration. L’acupuncture est généralement considéré comme sûre lorsqu’elle est effectuée par un praticien certifié en utilisant des aiguilles stériles.
  • L’acide alpha-lipoïque. Pris en complément alimentaire comme un traitement de la neuropathie périphérique en Europe depuis des années, cet antioxydant peut en réduire les symptômes. Parlez-en avec votre médecin car l’acide alpha-lipoïque peut affecter votre taux de glycémie. D’autres effets secondaires induisent des maux d’estomac et une éruption cutanée.
  • Les plantes médicinales. Certaines plantes, comme l’huile d’onagre, en massage, aident à réduire localement la douleur neuropathique chez les personnes atteintes de diabète. Le millepertuis, consommée par voie orale soulage la douleur. L’hypéricine contenue dans la plante est un agent anti-inflammatoire. Il peut être appliqué sur la peau sous forme d’huile ou d’onguent pour traiter la douleur nerveuse ainsi que symptômes associées à la neuropathie. Attention le millepertuis est photosensibilisant. Les bourgeons et les feuilles du cassis contiennent des polyphénols (antioxydants) et en particulier des flavonoïdes reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires. Les bourgeons (gemmothérapie), réunissent toutes les vertus de la plante dans des macérâts glycérinés. Le cassis, feuilles et baies améliorent la microcirculation grâce à leur teneur en flavonoïdes qui renforcent les parois des capillaires.
  • Les acides aminés. Les acides aminés, tels que l’acétyl-L-carnitine, disponibles en compléments alimentaires aident à l’amélioration de la neuropathie périphérique chez les personnes qui ont subi une chimiothérapie et celles atteintes de diabète.
  • L’huile de poisson. Ces suppléments riches en oméga-3, en acides gras, réduisent aussi l’inflammation, améliorent la circulation sanguine et améliorent les symptômes de la neuropathie chez les personnes atteintes de diabète.

La neuropathie périphérique n’est pas une pathologie à prendre à la légère. Elle est douloureuse et invalidante. Jacqueline Lagacé, biologiste de l’Université de Montréal (Canada) nous dit : « Le phénomène de la neuropathie est très mal compris et conséquemment on ne sait pas comment soigner ce problème.  On prescrit donc des médicaments pour alléger la douleur, laquelle peut se présenter sous différentes formes (élancements, sensation de brûlure, etc.) mais ces traitements sont rarement satisfaisants ».

Elle est l’auteur d’ouvrage « Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation«  et « Cuisiner pour vaincre la douleur et l’inflammation chronique« . Elle ajoute que la neuropathie pourrait être induite par le gluten. Un sujet sur lequel nous reviendront prochainement.

Patrick Rossi

 

 


Summary
Article Name
LA NEUROPATHIE
Description
L'apparition d'engourdissement et de picotements dans les pieds ou les mains, qui se propagent vers les jambes et les bras sont les symptômes de la neuropathie.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.