PANCREAS ARTIFICIEL – Suite…

pancreas artificiel, une solution technologique

Les chercheurs mesurent maintenant la façon dont les nouvelles technologies aideront les personnes souffrant de diabète de type 1.

Un article de Robert Preidt, repporter au HealthDay News journal, du 5 janvier 2016, revient sur cette découverte. Les essais clinique d’un pancréas artificiel destinées à contrôler les niveaux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ont commencé au début de cette année. A tous ceux qui pensent que l’on ne verra jamais ces avancées technologiques médicales, voici la preuve que le pancréas artificiel pourrait nous venir en aide plus tôt que prévu. Une chose est sûre, le pessimisme n’a jamais fait avancer quoi que ce soit. Un minimum d’optimisme, surtout lorsqu’on est malade est de rigueur. D’ici 2 à 3 ans cette technologie pourrait être disponible et améliorer considérablement la vie des diabètiques.

Les pancréas artificiels seront testés pendant 6 mois sur 240 personnes diabétiques de type 1 dans neuf sites différents aux États-Unis et en Europe. Les chercheurs compareront le système actuel de gestion du diabète avec une pompe à insuline. Ensuite, 180 de ces patients seront suivis pendant encore 6 mois, ont dit les chercheurs.

Le système portable – développé par l’Université de Virginie et les chercheurs de l’Université Harvard avec près de 13 millions $ de financement venant des Instituts nationaux américains de la santé – fournit un système approprié délivrant de l’insuline par détection des changements dans le corps et prédit les niveaux de sucre dans le sang à l’avance.

Francis Doyle, doyen de l’Université d’Harvard et chercheur, a déclaré dans un communiqué conjointement à la Virginia School of Medicine. »L’idée est que cela puisse conduire à une meilleure qualité de vie pour les personnes atteintes de cette maladie, ce n’est pas une solution définitive pour le diabète, mais un moyen d’apporter vraiment une qualité de vie saine ». 

Dans le diabète de type 1, le système immunitaire du corps détruit par erreur l’insuline produites dans le pancréas. Les personnes atteintes par ce type de diabète doivent remplacer l’insuline perdu, soit par le biais de multiples injections quotidiennes, soit par un mince tube inséré sous la peau qui est alors relié à une pompe à insuline.

Le pancréas artificiel n’est pas une réplique du pancréas humain. Ce nouveau système est composé d’une pompe à insuline avec un tube inséré sous la peau, d’un moniteur avec un capteur placé sous la peau qui calcule le taux de sucre sanguin , et d’un « téléphone » intelligent chargé avec un logiciel qui détermine la quantité d’insuline nécessaire, en fonction de facteurs tels que l’apport alimentaire, l’activité physique, le stress, le métabolisme et le sommeil.

Le professeur F. Doyle, ajoute : « Le plus grand défi dans la conception du pancréas artificiel est l’incertitude inhérente qu’il y a avec le corps humain. Au jour le jour, d’heure en heure, diverses contraintes ont une incidence sur le corps qui change la réponse à l’insuline. Les contraintes physiques, l’anxiété, les modifications hormonales modifieront tous, cet équilibre. Pour être en mesure de contrôler ces facteurs, nous avons besoin de disposer de plus longs intervalles de données ».

« C’est la première étude qui donnera aux chercheurs plusieurs mois de données scientifiques et techniques. Ces données apporteront une quantité importante d’informations utilisées pour apprendre les modèles, adapter et affiner les algorithmes pour le système, et d’améliorer le niveau global de contrôle de la glycémie. Pour être finalement couronnée de succès comme traitement optimal pour le diabète, le pancréas artificiel doit prouver son innocuité et son efficacité dans des essais à long terme et dans l’environnement naturel du patient »

« Notre objectif premier est d’établir un nouveau paradigme de traitement du diabète : le pancréas artificiel n’est pas un dispositif à fonction unique ; il est, et deviendra, un réseau portable, adaptable, entourant le patient dans un écosystème de traitement numérique ».

Article Sources : Université de Virginie et Université d’Harvard, communiqué du 4 janvier 2016.

HealthDay Newshttp://www.healthday.com/ – HealthDay est l’un des éditeurs de santé et de nouvelles médicales les plus fiables, aux Etats-Unis. Ils sont indépendants, opérant sous les normes les plus strictes de rédaction pour les nouvelles de la santé.

Patrick Rossi

 

 

 

Summary
Article Name
PANCREAS ARTIFICIEL - Suite...
Description
Les essais clinique d'un pancréas artificiel destinées à contrôler les niveaux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ont commencé au début de cette année.
Author
DIABETES-HEBDO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.