LA RECHERCHE SUR LE DIABETE : PROGRES VERS LA GUERISON

RECHERCHE SUR LE DIABETE : PROGRES VERS LA GUERISON

A l’instar de toutes les personnes qui pensent que le diabète ne se guérit pas, les recherches actuelles tendent à démontrer le contraire. Le médicament miracle n’est évidemment pas pour demain, mais les recherches engagées nous rapprochent d’une solution dans les deux ans qui viennent.

Evidemment, être diabétique, ce n’est pas une sinécure, mais vivre la maladie comme un obstacle majeur n’est pas non plus la solution. Rester positif, c’est encore la meilleure des démarches. Rechercher ce qui est le meilleur pour soi doit constituer une lutte de tous les instants. La nutrition, l’exercice, restent, et de loin, les deux facteurs les plus importants pour combattre efficacement la maladie.

Voici un article publié dans Time Magasine, avec une interview de George L. King, Médecin, Directeur de recherches et chef de la Section de biologie vasculaire, au Joslin Diabetes Center. Professeur de médecine au Harvard Medical School

  • Le temps de la recherche

G.L King : Ceci est un temps incroyablement excitant pour la recherche sur le diabète. Dans le passé, nous avons seulement eu une approche prometteuse pour trouver un remède pour les patients atteints de diabète de type 1. Maintenant, nous avons

Plusieurs possibilités liées à un médicament, et même la prévention, à la fois pour le type 1 et le diabète de type 2. Auparavant, les recherches vers la guérison étaient centrées sur la transplantation des cellules du pancréas qui produisent l’insuline, les cellules des îlots pancréatiques ou des parties du pancréas.

Dans le diabète de type 1, le système immunitaire du corps tourne sur lui-même et détruit les cellules des îlots. En conséquence, le corps ne peut pas produire l’insuline nécessaire pour gérer le glucose de la nourriture que nous consommons à l’endroit où elle est nécessaire.

Nous nous concentrons maintenant sur les moyens de comprendre cette attaque immunitaire et trouver des moyens sûrs pour la bloquer. Enfin, il existe plusieurs études en cours à notre connaissance en immunologie pour essayer d’intervenir et de prévenir le diabète de type 1.

  • La régénération des cellules du pancréas.

enfin, un autre effort important est dirigé vers la régénération de cellules des îlots qui produisent de l’insuline à nouveau – soit par l’utilisation de cellules souches, embryonnaires ou adultes, ou d’autres cellules de notre corps. Nous espérons maintenant qu’un grand nombre de personnes atteintes de diabète de type 1 conservent encore des cellules survivantes des îlots.

Cet optimisme a été soulevée par le fait que de nombreux patients atteints de diabète de type 1 peuvent encore avoir des îlots résiduels qui ont conservé une leur fonction pour fabriquer de l’insuline. Une étude récente du Joslin Diabetes Center sur des personnes qui ont vécu plus de 50 ans avec le diabète de type 1 a indiqué que certains de ces patients peuvent encore fabriquer de l’insuline.

Une grande attention est également apportée aux causes du diabète de type 2. Les chercheurs du Joslin Diabetes Center ont poursuivi leurs recherches du niveau de la science fondamentale. Les résultats des essais cliniques sur des hommes qui prennent des médicaments anti-inflammatoires sont analysés pour voir si ces médicaments diminuent l’incidence du diabète de type 2.

En outre, les chercheurs travaillent sur la compréhension du dysfonctionnement dans le diabète de type 2, des cellules des îlots. Quelle est la base génétique ?

Pourquoi, peu d’îlots chez certaines personnes continuent de compenser en faisant de plus en plus d’insuline pendant de nombreuses années sans que le diabète ne soit déclaré, tandis que d’autres ne peuvent pas faire face à la demande accrue.

Notre objectif est d’améliorer le mécanisme de compensation pour prévenir le diabète de type 2, et les chercheurs testent cliniquement la façon de le faire.

  • Progrès dans les Complications et Préventions.

Il y a également eu des percées dans la compréhension et la prévention des complications du diabète. De nombreuses années à des niveaux élevés de glucose peuvent endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs, les yeux, les reins et d’autres organes dans le corps.

La recherche que je poursuis depuis 25 ans, par exemple, a conduit au développement de nouveaux médicaments potentiels. Un de ces nouveaux médicaments, appelé ruboxistaurine (RBX), réduit la venue de la perte de vision modérée due au diabète. Le RBX semble également prometteur pour le traitement de la néphropathie diabétique et les maladies cardiovasculaires.

L’administration orale quotidienne de RBX peut retarder la progression d’un œdème maculaire diabétique (OMD – rétinopathie) menaçant la vue. La ruboxistaurine a été bien tolérée dans cette étude.

Ce médicament a évolué à partir d’une découverte : les scientifiques du Joslin Diabetes center ont découvert une importante voie moléculaire par laquelle des quantités élevées de glucose occasionnaient des dommages aux vaisseaux sanguins. La RBX est une forme d’enzyme découverte par l’équipe du Joslin Diabetes Center qui peut être activée dans les vaisseaux sanguins, dans les yeux, les reins et le cœur.

Mais le diabète affecte toutes les parties du corps. Pour trouver des solutions, nous devons rassembler différents types d’experts afin que les problèmes puissent être pris sous différents angles. Par exemple, les maladies cardiovasculaires sont des complications importantes du diabète qui doivent être abordées sous plusieurs approches.

  • D’autres pistes de recherches

Les chercheurs en génétique se concentrent sur les modifications génétiques des personnes atteintes de diabète qui les rendent vulnérables à des problèmes cardiovasculaires, tels que les crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux.

D’autres scientifiques mettent l’accent sur l’impact de l’insuline sur les vaisseaux sanguins et comment cela crée des problèmes cardiovasculaires. Enfin, les chercheurs qui se spécialisent dans le métabolisme étudient l’importance de l’exercice sur l’amélioration de l’utilisation du glucose par le corps. Cette étude pourrait aussi avoir un effet sur la prévention des maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs engagés sur le diabète font de grands progrès dans la compréhension de la science fondamentale de cette pathologie. De nombreux résultats ont déjà participé à l’élaboration de nouveaux traitements. Pour chaque nouvelle stratégie qui réussit, des millions de personnes en profitent.

L’espoir est le plus grand véhicule du succès, tandis que le découragement le rend impossible.
Goswin de Stassart – Pensées et maximes (1780-1854)

Patrick Rossi

Summary
Article Name
LA RECHERCHE SUR LE DIABETE : PROGRESSER VERS LA GUERISON
Description
Voici un article publié dans Time Magasine, avec une interview de George L. King, Médecin, Directeur de recherches et chef de la Section de biologie vasculaire, au Joslin Diabetes Center. Professeur de médecine au Harvard Medical School
Author
Diabetes-Hebdo

2 Responses to LA RECHERCHE SUR LE DIABETE : PROGRES VERS LA GUERISON

  1. Alex dit :

    Comment sa se fait jusqu a présent les chercheurs n acance pas dans les recherche sur le diabète et régénération du pancréas est ce que y a pas de blocage au niveau du laboratoire qui produit insuline et emploi sachant que les médicaments on des complications à longs thermes mouture à petit feux
    Associes les diabétiques chercheurs dans les recherches

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      Les recherches médicales et celle du diabète en particulier sont conditionnées par des investissements financiers importants. Les laboratoires pharmaceutiques veulent avant tout, faire de l’argent. Ils conditionnent donc leurs découvertes à la rentabilité du produit. Ainsi, une découverte peut être mise sur le marché avec retard pour permettre la vente des médicaments déjà sur le marché.
      Je reste persuadé qu’il doit être possible de guérir le diabète de type 2, sans tomber dans le complotisme, mais cela supprimerait des dividendes à l’industrie pharmaceutique qui fabrique les médicaments d’aujourd’hui.

      Cordialement
      Patrick Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.