POUR REMPLACER LA METFORMINE : ACIDE COROSOLIQUE

lagerstroemia remplace la metformine acide corosolique

Depuis des siècles, les médecines chinoises, ayurvédiques et japonaises se sont employées à traiter du diabète. les feuilles de l’arbre Lagestroemia speciosa (appelé aussi lilas des Indes) utilisées, en Asie, sous forme de thé ou d’extrait, aident à perdre du poids et à traiter le diabète. Ces feuilles contiennent un composant actif connu : l’acide corosolique.

Les études précliniques (chez l’animal)

Le docteur Yamazaki, professeur de Science Pharmaceutique à la faculté de Médecine de Hiroshima, a étudié les propriétés de cet acide corosolique. Dans une étude in vitro, il demontre que la vitesse d’assimilation du glucose par les cellules Ehrlich a été réduite sous l’effet de l’acide corosolique. Cet acide active donc le transport du glucose à travers des membranes cellulaires, entraînant une baisse de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

Les effets hypoglycémiants de l’acide corosolique ont été étudiés chez des souris diabétiques de type 2. Dans la première expérience, les souris ont été alimentées avec un régime contrôlé alors que l’autre groupe recevait, pendant cinq semaines, un régime contenant de l’acide corosolique. La glycémie était plus élevée dans le groupe témoin, alors que cette augmentation était complètement supprimée chez les souris recevant de l’acide corosolique. L’insulinémie, la glycosurie et la cholestérolémie avaient baissées avec la simple supplémentation en acide corosolique.

En 1991, des chercheurs italiens ont confirmé l’effet hypoglycémiant de l’acide corosolique. Le Docteur Osawa, de l’université Tohoku au Japon, a annoncé que l’acide corosolique pouvait réduire la glycémie de 3 g à 1,50 g/l (soit 50%) chez des rats diabétiques de manière aussi rapide qu’une injection d’insuline.

Les études cliniques (chez l’homme)

En 1998, une étude clinique a été conduite à la faculté de médecine de Tokyo avec 24 sujets. Les critères étaient un diabète de type II, avec une glycémie à jeun de 1 g/l et un âge de plus de 20 ans. Les sujets ont reçu soit un placebo, soit 16 mg d’acide corosolique après le repas, trois fois par jour. Après 4 semaines de traitement, pour le groupe traité avec l’acide corosolique, la glycémie avait baissé, sans effets secondaires. Il faut noter que l’acide corosolique a un effet rémanent, la baisse de la glycémie persiste quelques jours après l’arrêt du traitement.

En 1999, une étude clinique (en double aveugle) a été conduite par le Docteur William Judy à l’Institut de Recherche Biomédicale de Brandenton en Floride, afin de confirmer l’effet hypoglycémiant de l’acide corosolique et d’évaluer l’effet dose/réponse. L’essai a été réalisé avec 12 sujets (6 femmes et 6 hommes) sur une durée de 22 semaines. Les sujets étaient diabétique de type II, avec une glycémie à jeun de plus de 1,50 g/l et âgé de plus de 46 ans. Durant deux semaines, chaque groupe a reçu 16, 32 ou 48 mg/j d’acide corosolique sous forme de gélules contenant une base huileuse. La glycémie a baissée de 4,9 % avec 16 mg/j, 10,7 % avec 32 mg/j et 31,9 % avec 48 mg/j.

Un deuxième groupe de cinq personnes traité de la même façon avec les mêmes doses mais avec des gélules contenant de la poudre sèche. Dans ce groupe, comparé au placebo, la glycémie a baissé de 3,2 % avec 16 mg/j, 6.5 % avec 32 mg et 20.2 % avec 48 mg/j. Ces résultats indiquent que plus la dose quotidienne d’acide corosolique est élevée, plus la glycémie baisse et avec une meilleure assimilation pour la forme huileuse.

Plusieurs autres études sur des nombres différents de patients ont donné les mêmes résultats. Les différences notées en fonction des taux d’acide corosolique absorbés montrent que le taux de transport du glucose avec une supplémentation en acide corosolique est au minimum deux fois plus élevé qu’avec un placebo. Ces mêmes études montrent que les sujets recevant l’acide corosolique sous forme huileuse ont une meilleure tendance à perdre du poids que ceux recevant la forme sèche.

Les études cliniques américaines récentes confirment les résultats de l’étude japonaise. Des glycémies à jeun ont été mesurées pendant 7 jours de traitement par l’insuline (300 IU 2 fois par jour) suivi de 15 jours de traitement par de l’acide corosolique (48 mg/j). Après 4 jours d’insulinothérapie, la glycémie à jeun ne s’abaisse plus et se stabilise à 2,8 g/l. Lors du traitement , la glycémie baisse encore plus et finit par se stabiliser au bout de 7 jours.

Enfin, l’acide corosolique présenterait une activité antioxydante permettant de limiter la peroxydation liée au diabète. Des études ont démontré que l’acide corosolique aide au maintien d’une pression artérielle correctes et favorise le retour d’une fonction rénale normale, en évitant les effets toxiques de l’hyperglycémie, en particulier la glycation sur les vaisseaux sanguins et les reins.

Conclusion

En stimulant le transport du glucose à travers les membranes cellulaires, l’acide corosolique présente un effet hypoglycémiant et permet de restaurer une glycémie normale chez un sujet diabétique de type II ne nécessitant pas d’injection d’insuline. Après l’arrêt de ce supplément, cet effet perdure un certain temps. L’acide corosolique est donc un nouvel antidiabétique oral d’origine naturelle présentant un effet rémanent et dont l’administration est dénuée d’effet secondaire aux doses usuelles précédemment utilisées.

La metformine est reléguée au fond des placards.

 

 

 


Summary
Article Name
UNE PLANTE POUR REMPLACER LA METFORMINE
Description
les feuilles de l'arbre Lagestroemia speciosa utilisées, en Asie, sous forme de thé ou d'extrait, aident à perdre du poids et à traiter le diabète. Ces feuilles contiennent un composant actif connu : l'acide corosolique.
Author
diabetes-hebdo

6 Responses to POUR REMPLACER LA METFORMINE : ACIDE COROSOLIQUE

  1. tnabed dit :

    Je suis insulino dependant depuis 30 ans. J’ai la chance d’être passé à travers les gouttes. 71 ans, bonne forme physique. Nette amelioration avec berberis et acide lipoique. J’ajoute cette semaine la benfotiamine. Mais doses d’insuline ont été divisée par 2 avec un régime approprié bien sûr

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      Je ne pense pas que vous soyez passé entre les gouttes. C’est le fruit d’un respect du régime alimentaire et d’une activité physique régulière.
      La Berbérine améliore effectivement le taux de sucre dans le sang, d’autres plantes comme le nopal, l’acide corosolique ou la cannelle de Ceylan, sont aussi excellents. En tout cas vous démontrez que l’on peut vivre avec le diabète, ce n’est pas toujours drôle, mais on peut faire avec. Cela donne aux malades une autre image de cette maladie; Merci pour votre témoignage.
      Cordialement
      Patrick Rossi

  2. Moreau dit :

    Bonjour
    Mon mari est diabétique type2 depuis 2010.
    Pouvez vous me dire le top des thés pour faire baisser le taux de sucre.
    Au début il prenait metformine une fois par jour maintenant il a passé à deux comprimés par jour.
    En 2010 il était à 7,8% au fil des analyses faites pendant ces années il a eu des taux à 5,8 même 5,7.
    Il a un taux de 6,7% dernière analyse ce mois de Juin mais ça bouge tout le temps.Parfois il a 6,2, 6,3.
    Merci de votre aide.
    Cordialement

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      Le taux Hba1c (hémoglobine glyquée) pour nous diabétiques doit se situer entre 5.5 et 6.2. Les fluctuations sont normales et dépendent de l’activités physique et mentale du diabétique, du stress et de la nourriture. Pour maintenir un taux inférieur ou égal à 6, il faut faire de l’exercice physique, marcher 30 minutes tous les jours est un bon début (suivant l’endroit où l’on vit cela peut être agréable). Boire beaucoup aussi est un gage de santé des reins qui travaillent beaucoup à filtrer le sang. Enfin, si c’est le cas et si c’est nécessaire, il est indispensable de perdre du poids.
      Supprimer le sucre, les pâtisseries, les frites, les sodas, et les plats préparés qui contiennent beaucoup de sucres cachés. Utilisez la stévia en poudre comme édulcorant.
      Sinon, on peut compléter la metformine par une prise de gélules de berbérine ou d’acide corosolique qui sont des hypoglycémiant très intéressant.(voir le site diabetes-hebdo.com).
      Je ne connais pas de thé qui fasse baisser le taux de sucre, ils permettent par contre une parfaite hydratation.
      Bien cordialement
      Patrick Rossi

  3. Rabhi dit :

    Bonjour.

    Je suis diabétiques depuis 2012 type 1 . 40u lantus et 22u humalog chaque repas +- . Est ce que si je prends de la berberine je change mes doses? Est est ce que je peu prendre la berberine et les feuilles de lilas?

    Merci

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      Il est possible de prendre de la berbérine et l’acide corosolique (lilas des indes : Laegestromia et non le lilas commun d’Europe), toutefois, ne changez rien à vos dosages pour le moment. Je suppose que vous pouvez mesurer les résultats au jour le jour, alors consultez votre médecin si vous voyez des améliorations avec les compléments alimentaires. Lui seul pourra vous dire si vous pouvez dimimuer vos prises de médicaments.
      Cordialement
      Patrick Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.