OBESITE ET SANS GLUTEN

Manger sans gluten pour guérir du diabete

Alimentation sans gluten pour perdre du poids et Inverser le diabète ?

Quiconque a cherché sur internet des informations sur les régimes amaigrissants, a pu voir l’impressionnante quantité de produits présentés. Cette industrie du régime amaigrissant est devenue un vrai business. La malbouffe, le stress, la pression ou la dépression ont entraîné des modifications comportementales et provoquées des problèmes de santé colossaux. En 2008, 1,5 milliard d’adultes de plus de 20 ans étaient obèses et presque 43 millions d’enfants de moins de 5 ans l’étaient également en 2010.

Beaucoup de gens se demandent comment des produits alimentaires sans gluten peuvent alors « guérir » du diabète.

Tout d’abord ne prenons pas les choses au pied de la lettre, le « sans gluten » ne guérit pas du diabète, mais il participe avec d’autres facteurs à la guérison. Le sans gluten est aussi devenu pour beaucoup une mode. Seuls les allergiques ou intolérants doivent respecter ce régime, mais pour les autres il n’y a pas de nécessité à le faire. Nous sommes passés de l’inintérêt du sujet à la critique et même à l’hystérie, sans avoir plus d’explications. Nous allons voir que les arguments avancés ça et là ne sont pas toujours très cohérents mais que les diabétiques pourraient adhérer au sans gluten avec des avantages certains notamment ceux qui sont en surpoids ou obèse.

L’erreur semble provenir du fait que certaines personnes associent à tort un régime sans gluten à un régime qui réduit la quantité de glucides qu’ils mangent. Souvent, la première des choses devrait être la lecture des étiquettes des produits que l’on consomme et l’on découvrirait que le sans gluten est souvent plus faible en nutriments et plus élevé en sucres ajoutés, associés à des gras saturés et du sel. C’est donc un choix moins sains pour la plupart des gens, et surtout pour nous qui sommes atteints de diabète. Le véritable régime sans gluten, doit s’accompagner d’une réflexion sur la nutrition, sur le pourquoi du surpoids ou de l’obésité, sur les modifications de comportements alimentaires au profit d’une cuisine maison et donc d’avoir une nourriture saine et équilibrée. La présence d’un médecin, d’un nutritionniste ou d’un coach est indispensable.

La seule chose que l’on sait aujourd’hui, c’est que le diabète ne se guérit pas avec une pilule ou un produit quelconque, en tout cas pas pour le moment, mais cela viendra. Les études actuelles démontrent que certains produits naturels peuvent permettre une guérison durable, mais ces produits doivent être associés à un changement indispensable et radical du mode de vie. Si certaines personnes sautent dans le train du « sans gluten » dans l’espoir de perdre du poids, d’améliorer leurs performances athlétiques, de stimuler leur énergie, ou même de gérer leur diabète, ils vont être déçus. Une fois encore faire disparaître le diabète ce n’est pas que cela, c’est un ensemble d’actions de tous les jours.

On en revient donc au principal : avez-vous déjà entendu parler de l’insulino-résistance ? C’est un phénomène qui se produit lorsque l’insuline sécrétée par le pancréas ne peut pas jouer son rôle normalement, c’est à dire faire baisser les niveaux de glucose dans le sang. Ce problème est lié, en grande partie, au surpoids et à la graisse accumulée dans l’abdomen. Avec la perte de poids, donc de cette graisse abdominale, la résistance à l’insuline diminue, et par conséquent le pancréas sécrète de l’insuline qui sera en mesure de jouer son rôle de manière plus efficace. Tout doit être combiné avec une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Assurez-vous donc d’avoir le contrôle de votre diabète et de respecter jour par jour votre nouveau mode de vie. C’est malheureusement aussi simple que ça !

Mais revenons au gluten, une protéine présente dans le blé et d’autres céréales. cette protéine n’est pas responsable de l’apparition du diabète, mais elle y contribue grandement. Les kilos accumulés pendant des années de consommation importante de pains blancs, de biscuits, de viennoiseries, de pâtes, de pizza, sodas, etc., apportent ces kilos supplémentaires qui sont responsables de la résistance à l’insuline et par conséquent vecteur du diabète.

Les dernières études ont amené la preuve qu’avec la perte de poids, l’activité physique et un équilibre alimentaire strict, vous pouvez contrôler votre diabète et d’éviter toutes les conséquences qui peuvent survenir au cours du temps. Mais pour les personnes en surpoids ou obèses, la perte de poids est non seulement indispensable pour contrôler la glycémie mais aussi pour réduire le taux de cholestérols, alléger les articulations qui souffrent de ce surpoids, et de bien d’autres problèmes liés au diabète.

Comme nous l’avons déjà vu, le gluten peut provoquer une inflammation de l’intestin grêle chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque. Il en résulte des douleurs abdominales, des diarrhées, et des gaz, ainsi que l’anémie, des douleurs articulaires et musculaires, des maladies de peau et de la fatigue. Environ 10 % des personnes atteintes de diabète de type 1 ont aussi la maladie cœliaque.

Les chercheurs ont établi un lien entre l’intestin et la réponse de l’organisme à certaines maladies auto-immunes, et les données scientifiques font maintenant la lumière sur le rôle que joue le gluten. Une  étude de 2009 a trouvé une association potentielle entre le blé et le développement du diabète de type 1. Les chercheurs ont testé 42 patients diabétiques de type 1 et ont constaté que près de la moitié a eu une réponse immunitaire anormale aux protéines de blé.

Puisque le gluten est une protéine présente dans le blé, l’orge, le seigle, l’avoine et le triticale, l’éliminer de votre alimentation en supprimant les biscuits, les gâteaux, les muffins, les pizzas, les pâtes, etc. est la seule équation qui sera bien évidemment durable pour profiter à votre meilleur tour de taille.

Le Dr Gabriella Segura, chirurgien cardiaque, diplômé de l’Université de Milan, qui a décidé de se lancer dans la recherche en santé alternative nous dit « Ce que beaucoup ne savent pas, c’est que le blé stimule l’appétit parce que le gluten du blé est une substance proche de la morphine qui met la pagaille dans le cerveau. Le blé provoque des pics de glycémie, qui à leur tour provoquent des cycles de satiété suivis d’appétit décuplé. Résultat, il favorise la glycation (« caramélisation ») dans le corps, phénomène responsable de maladies et du vieillissement. La consommation de blé est non seulement liée à la maladie cœliaque mais également à des troubles neurologiques, aux maladies cardiaques, à l’arthrite, à certaines formes d’éruptions cutanées particulières, à la schizophrénie et bien d’autres maladies. »

 « … La première réponse de notre corps aux glucides est la libération dans le sang d’une hormone, l’insuline. Les glucides se décomposent en glucose dans l’estomac et les intestins. Le rôle principal de l’insuline est alors de transporter le glucose dans les cellules afin qu’il soit utilisé comme énergie. Le second rôle de l’insuline est d’aider à stocker le sucre sous forme de glycogène dans le foie et les muscles et sous forme de graisse dans les cellules adipeuses. La graisse est stockée sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux. Si l’on mange trop de glucides, tout ce que nos cellules n’utilisent pas directement comme énergie finit en graisse dans notre corps grâce à l’insuline. paradoxalement, sans l’action de l’insuline, nous n’aurions pas de graisse dans le corps. Vous commencez à comprendre ? »

Le rapport Healthy Skeptic dit que « Les glucides favorisent donc l’obésité abdominale. C’est-à-dire que les pics de glycémie et d’insuline favorisent le développement de graisse autour des viscères. Avec le temps, la graisse viscérale et omentale s’accumule. La graisse viscérale est inflammatoire et est liée à l’insulinorésistance, au diabète, à l’hypertension, aux maladies cardiaques, à la démence, à l’arthrite rhumatoïde et au cancer du côlon. En fait, le tour de taille s’avère être un indicateur important de toutes ces maladies, en plus d’être prédictif de mortalité ».

En résumé, voici 4 raisons pour perdre du poids avec le sans gluten :

  • Un régime sans gluten est difficile et restrictif
  • De nombreux aliments de la « malbouffe » hypercalorique ne sont plus consommés
  • De nombreux aliments de base comme le pain, les pâtes et les sodas ne sont plus consommés,
  • Les meilleures options sont les aliments faibles en calories comme les fruits et légumes (naturellement sans gluten).

N’oubliez pas qu’un régime sans gluten peut faire une grande brèche dans votre budget alimentaire. Les chercheurs ont constaté que les produits sans gluten peuvent coûter jusqu’à 200% de plus que les aliments traditionnels. Suivant votre poids ce choix peut être capital néanmoins. Entourez vous de personnes qui vous aiderons, prenez des avis partout pour vous forger le votre, mais souvenez vous qu’un régime réussi par une personne peut ne pas s’adapter à vous.

Perdre du poids ce n’est pas absorber des comprimés, ni même changer d’alimentation. C’est un travail qu’il faut mener en ne traitement pas seulement du problème mais de l’individu tout entier.

Il est folie de vouloir guérir le corps sans vouloir guérir l’esprit. (Platon).

« Ceci est la preuve qu’avec la perte de poids, l’activité physique et un équilibre alimentaire, vous pouvez contrôler votre diabète et éviter toutes les conséquences qui peuvent survenir au cours du temps », ajoute le Dr Monica Lenzi, pharmacienne et nutritionniste.

Patrick Rossi

Référence :

 

 

 

Summary
Article Name
OBESITE ET SANS GLUTEN
Description
Perdre du poids ce n'est pas absorber des comprimés, ni même changer d'alimentation. C'est un travail qu'il faut mener en ne traitement pas seulement du problème mais de l'individu tout entier.
Author

2 Responses to OBESITE ET SANS GLUTEN

  1. Juste historien dit :

    Certains diabétiques sont peut-être allergiques au gluten mais ils sont une minorité. Pour les autres, manger sans gluten, c’est se priver absurdement de la partie protéinée du blé, c’est à dire la plus saine. Ce n’est pas le gluten qui provoque des pics de glycémie dans l’organisme mais bien l’amidon contenu dans les céréales, les pommes de terre, la patate douce, la banane,etc.. Qu’est ce que l’amidon, ouvrez un livre de biochimie, ce sont des molécules de glucides enchainées les unes aux autres, donc rien que du funeste glucide.
    Il est étonnant qu’ait été perdu de la mémoire humaine les régimes sans glucides utilisés jusque dans les années 1930 pour soigner les diabètes de type 2 et même aider à survivre les diabétiques de type 1.
    A redécouvrir l’excellent livre « Diabetic cooking » de cette époque dans lequel des pains spéciaux pour diabétiques sont justement fait avec de la farine de gluten sans que personne ne soit malade ! A noter que le seitan ou mian jin est utilisé depuis des siècles dans l’alimentation végétarienne par les asiatiques pour fournir des protéines, or seitan et mian jin ne sont que du gluten pur… Dans le monde anglo-saxon, des médecins anti-lobby pharmaceutique redécouvrent ces régimes sans glucides pour les diabétiques et guérissent sans difficulté des diabètes de type 2, sans médicaments. Bien sûr, vraie contrainte, le régime est à suivre à vie…

    • P.Rossi dit :

      Bonjour
      Le propos de cet article n’est pas de parler d’allergie au gluten. Il s’avère que les études récentes sur le sujet, démontrent que le gluten est l’un des facteurs de l’embonpoint ou de l’obésité. Il est donc indispensable pour un diabétique de réduire sa consommation de produits contenant du gluten (pains, viennoiseries, plats préparés dont les épaississants sont à base de gluten, etc..) Chaque diabétique fait son régime comme il le veut, la vie n’est qu’un choix. Vous parlez des régimes des années 30, je pense que ces régimes étaient réalisés avec des produits de bien meilleurs qualités que ceux d’aujourd’hui. Sans pesticide, sans autres produits chimiques ajoutés, exhausteur de goût, etc. On ne parlais pas de plats préparés contenant des épaississants et des conservateurs en grandes quantités. Aujourd’hui pour un diabétique, la lecture des étiquettes compte tout autant que le contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.