UN CAPTEUR DANS LE CERVEAU POUR TRAITER LE DIABETE

hypothalamus, une enzyme pour traiter le diabète

La découverte d’un capteur de glucose dans le cerveau peut conduire à de nouveaux traitements du diabète.

Catharine Paddock, médecin, nous informait dans la revue Internet « medicalnewstoday.com » d’une découverte qui fait faire un bond considérable à la recherche d’un médicament contre le diabète. En voici les principaux éléments.

Il est une enzyme dans le cerveau qui joue un rôle clé dans la détection et le contrôle des niveaux de glucose dans le sang. Le mécanisme sous-jacent qu’il déclenche semble lier au diabète de type 1 et 2. Des chercheurs américains suggèrent que la découverte pourrait conduire à de nouveaux traitements pour le diabète. Ils publient, comment ils ont découvert le rôle joué par cette enzyme – connu sous le nom prolylendopeptidase (PREP) – dans les Actes de la National Academies of Sciences (PNAS).

Il existe deux types de diabète comme nous le savons. Le type 1 où la capacité de l’organisme à fabriquer de l’insuline est compromise en raison de la perte de cellules productrices d’insuline dans le pancréas. Le type 2 qui ne survient pas par manque d’insuline, mais parce que les cellules perdent leurs capacités à l’utiliser correctement et deviennent résistantes à l’insuline.

L’étude a révélé que des liens entre PREP et les deux types de diabète impliquaient une communication avec le pancréas, et dans l’autre sens impliquaient des niveaux de détection de glucose dans le sang. L’enzyme déclenche une série d’actions qui contrôlent les niveaux de glucose.

L’auteur principal, Sabrina Diano, professeur au département d’obstétrique, de gynécologie et sciences de la reproduction, à l’école de médecine, New Haven, CT Université de Yale, dit « qu’ils ont découvert que la PREP – trouvé dans une partie de l’hypothalamus – déclenche une série de mesures qui contrôle le taux de glucose dans le sang. La découvert d’une enzyme dans le cerveau jouant un rôle clé dans la détection et le contrôle des niveaux de glucose dans le sang étaient déjà connus de l’équipe, mais je voulais en savoir plus sur le lien avec la PREP ».

Les chercheurs ont découvert que la PREP dans cette partie du cerveau à la capacité de « sentir » le glucose. Lorsque les cellules détectent la hausse des niveaux de glucose, elles indiquent au pancréas de sécréter plus d’insuline, ce qui maintient le taux de glucose sous contrôle et prévient le diabète.

Avec des souris génétiquement modifiées avec de faibles niveaux de cette enzyme, les chercheurs ont remarqué qu’elles avaient des niveaux élevés de glucose dans le sang et développaient le diabète. Ils ont donc confirmé l’effet de la PREP. Après un ajustement des niveaux de l’enzyme, les souris ont montré une diminution des niveaux d’insuline et une tolérance au glucose.

Les faibles niveaux de PREP empêchent la détection du glucose par le cerveau. Le professeur Diano dit que « les faibles niveaux de cette enzyme empêchent les neurones de détecter des niveaux accrus de glucose dans le sang, et donc d’empêcher la libération d’insuline par le pancréas, ce qui a conduit les souris à devenir intolérantes au glucose et diabétiques ».

Elle et ses collègues concluent que : « Pris ensemble, nos résultats démasquent un facteur jusque-là inconnu dans la régulation centrale du métabolisme du glucose et la fonction pancréatique ».

S’ils trouvent les cibles dans l’enzyme, qui rendent les neurones sensibles aux variations de la glycémie, les chercheurs croient que cela pourrait conduire à un nouveau type de médicament pour réguler la sécrétion d’insuline. Un tel médicament pourrait non seulement traiter le diabète de type 2, mais peut-être même l’empêcher, explique le professeur Diano.

Des fonds importants provenant des Instituts nationaux de la santé et de l’American Diabetes Association aident à financer cette étude.

Pour en savoir plus : http://www.medicalnewstoday.com/

Patrick Rossi

 

 

 

Summary
Article Name
UN CAPTEUR DANS LE CERVEAU POUR TRAITER LE DIABETE
Description
Il est une enzyme dans le cerveau qui joue un rôle clé dans la détection et le contrôle des niveaux de glucose dans le sang. Le mécanisme sous-jacent qu'il déclenche semble lier au diabète de type 1 et 2.
Author
Diabetes-hebdo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.