UNE PROTEINE AU SECOURS DU DIABETE

proteine fgf1 diabète type 2

le 17 Juillet 2014, Ben Spenser, journaliste scientifique publiait une nouvelle découverte sur le traitement du diabète. Les chercheurs sur le diabète ont constaté que quand une protéine produite dans le corps a été injecté dans un muscle et en interaction avec le sang, elle réduit de manière spectaculaire les niveaux de sucre dans le sang chez la souris. Ces mêmes scientifiques découvrent alors un traitement pour le diabète de type 2, qui pourrait inverser la maladie.

Ils ont découvert qu’une protéine qui est déjà produite naturellement dans le corps guérit la maladie chez la souris et sont confiants quant à le reproduire chez l’homme. Cette avancée soulève l’espoir d’un médicament pas cher qui pourrait effectivement mettre fin à l’une des maladies en forte progression dans le monde.

La protéine, appelée FGF1, joue déjà un rôle naturel dans la croissance des cellules humaines et de la réparation des tissus – mais elle ne pénètre généralement dans le flux sanguin. Fondamentalement, la protéine semble aussi inverser le diabète de type 2 et rendre le système métabolique plus prompt à réagir à l’insuline alors qu’il est en échec lors de la maladie.

Chez les souris obèses diabétiques de type 2, une seule injection de la protéine FGF1 restaure les niveaux de sucre dans le sang à un niveau sain pendant plus de deux jours. Ils ont démontré que la poursuite du traitement avec la protéine inverse l’insensibilité à l’insuline. Les personnes atteintes de diabète de type 2 deviennent progressivement moins insensible aux effets de l’hormone, retrouvant des taux de sucre sanguin normaux.

Professeur Ronald Evans, de l’Institut Salk, à La Jolla, en Californie, a déclaré : « Ceci est une grosse affaire, ce serait un traitement est très simple à faire. Nous sommes à un stade très précoce, mais nous savons tout sur cette protéine, cela nous donne une longueur d’avance ». Le diabète de type 2 est une épidémie dans le monde moderne et les traitements actuels ne sont pas suffisants – il est mal contrôlé, cela ne suffit pas. Ce traitement offre une nouvelle méthode pour contrôler le glucose, d’une manière plus puissante, et très inattendu ».

Actuellement les traitements du diabète disponibles visent à augmenter les niveaux d’insuline ou à inverser la résistance à l’insuline en modifiant l’activité des gènes. Mais les médicaments provoquent des effets secondaires indésirables et les niveaux de glucose dans le sang peuvent devenir trop bas et conduire à l’hypoglycémie, mettant la vie en danger.

Les scientifiques, dont les recherches ont été publiées récemment dans la revue Nature, ont constaté que les souris dépourvues de la protéine développaient rapidement un diabète lorsqu’elles étaient placées sur un régime riche en graisses, ce qui suggère que la protéine joue un rôle clé dans la gestion des niveaux de glucose dans le sang.

Quand ils ont injecté à des souris diabétiques obèses, la protéine FGF1, afin d’évaluer l’effet de celle-ci sur le métabolisme, ils ont découvert, par hasard, qu’une seule dose provoquait rapidement une baisse de la glycémie et un retour des taux à la normale. Dr Michael Downes, également de l’Institut Salk, a ajouté : « De nombreuses études précédentes ont démontré que la protéine FGF1 sur des souris saines, n’avait aucun effet ».

Cette percée soulève l’espoir d’un médicament pas cher qui pourrait effectivement mettre fin au diabète. La protéine FGF1 a un certain nombre d’avantages par rapport aux médicaments existants contre le diabète, qui sont associés à des effets secondaires allant de la prise de poids indésirable à des problèmes cardiaques et hépatiques dangereux. Les scientifiques ne comprennent pas entièrement comment la protéine fonctionne, mais ils espèrent que d’autres vont prendre le relais et commencer à rechercher sur ses propriétés.

Le Professeur Evans a déclaré : « Il y a beaucoup de questions qui se dégagent de ce travail et les enquêtes sur la protéine FGF1 et le diabète ainsi que le métabolisme sont désormais grande ouverte. Nous pensons que lorsque les d’autres chercheurs voient ces résultats ils vont se les approprier et nous aider dans nos propres recherches ». Une évidente volonté de mutualiser les découvertes pour faire avancer la recherche sur le diabète.

Patrick Rossi

 

 

 

Summary
Article Name
UNE PROTEINE AU SECOURS DU DIABETE
Description
Les chercheurs sur le diabète ont constaté que quand une protéine produite dans le corps a été injecté dans un muscle et en interaction avec le sang, elle réduit de manière spectaculaire les niveaux de sucre dans le sang chez la souris.
Author
Diabetes-hebdo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.