VOS CRITIQUES INTERIEURES ET LE DIABETE

Vos critiques intérieures et le diabète.

Les Complications et ce que vous pouvez faire.

Vous savez maintenant comment vous nourrir correctement et faire une activité physique pour rester en bonne santé avec le diabète. Tout n’est pas encore au point, mais vous avez mis toutes les chances de votre coté. Le problème est, que vous ne pouvez toujours pas faire tout ce que vous voudriez faire. Vous n’êtes pas le seul. Beaucoup de personnes qui ne sont pas malades sont aussi dans cette situation. On appelle cela la frustration. Alors, avant que toutes vos bonnes résolutions pour rester en bonne santé déraillent, vous devrez repérer les premiers signes de cet auto-sabotage : la procrastination, le comportement auto-destructeur, la peur et le perfectionnisme. les reconnaître, c’est vous éviter bien des soucis dans l’avenir.

Procrastination

Vous êtes-vous surpris à dire des choses comme « Je vais commencer demain » ou « ce n’est pas important ou urgent » ou encore, « je le ferais plus tard » ? Si oui, vous tergiverser, vous vous chercher de bonnes raisons de ne pas faire, parfois même, vous vous cherchez de bonnes excuses pour ne pas avoir à le faire, alors que c’est précisément le moment de faire. Revenez rapidement à des réflexions plus saines en vous rappelant ce que vous voulez vraiment accomplir et pas seulement ce qui est bien à faire dans l’instant.

Lorsque vous reflechissez à mettez les choses importantes en avant, vous arrêter le comportement négatif dans son élan. Dès maintenant, essayer de faire quelque chose d’important qui est lié à votre objectif. Vous pourriez choisir par exemple de réaliser un bon petit plat, répondre à des courriers que vous avez négligé, ou faire une courte promenade autour de votre lieu de travail ou de résidence. Vous vous sentirez mieux après, et vous aurez remis votre élan dans la bonne direction. N’hésitez pas à fixer vos priorités et à les lister. Barrez-les une fois réalisées, mais tenez vous à votre liste.

Habitudes autodestructrices

Si vous vous surprenez à manger trop ou que vous vous relâchez sur vos objectifs d’exercice physique, essayez de voir pourquoi vous agissez ainsi. Vous êtes le plus susceptible se ressentir vos difficultés surtout si vous vous sentez dépassés par les défis du diabète.

Pour rester sur la bonne voie, d’abord, apprenez à comprendre le comportement sain et à identifier le sabotage. Ensuite, trouver un moyen de faire un choix intelligent qui sera agréable pour vous. Disons que vous êtes sur le point de commander un café-crème avec du sucre alors que vous savez que vous devez limiter le sucre.

Une option pourrait être de réduire le sucre de moitié et prendre de la crème allégée. Ou, plus simplement boire un café avec un peu de lait, sans sucre. De cette façon, vous ne vous êtes pas priver, vous n’êtes pas frustré, vous avez respecté votre engagement. Attention, la frustration peu conduire par la suite aux excès et donc de vous faire retomber dans des travers néfastes pour votre santé.

Vaincre la peur

Les doutes sur votre santé deviennent plus graves pour vous lorsque vous avez déjà des pensées négatives. Si vous ne décrochez pas de ces doutes, ils peuvent vous entraîner vers des actions que vous ne souhaitez pas.
La prochaine fois que vous commencerez à avoir ces doutes sur votre état de santé, identifiez vos craintes et ce qui vous retient d’agir positivement. Pourquoi je pense comme cela ? Pourquoi j’ai ces idées en tête ?

Ensuite, tendre la main à quelqu’un que vous connaissez sera la solution la plus favorable. Ecrire un mot, un mail ou un simple appel téléphonique peuvent vous distraire de ces sentiments négatifs. Un éducateur, un coach, vos amis ou votre famille sont également là pour vous aider à rester fort. Ne tombez pas dans le resentiment ou la déprime, parlez-en avant. Parler c’est déjà répondre à vos questions.

Une autre tactique consiste à utiliser l’auto-persuasion positive (la méthode Coué). À la fin de la journée (ou dans les mauvais moments) rappelez-vous les bonnes choses que vous avez fait récemment, puis mentalement donnez-vous une tape dans le dos en vous disant : C’est bien, tu l’as fait, continue ! Tout ce que vous avez besoin, c’est de supprimer cette tension négative suffisamment longtemps pour que votre peur ou votre angoisse disparaisse. Ces peurs et ces angoisses ne sont d’ailleurs pas toujours fondées, on se les crée soit même. Nous sommes donc en mesure de les faire disparaître.

Le perfectionnisme

Êtes-vous frustré de ne pas mieux faire ou de ne pas arriver plus vite à vos objectifs ? Si oui, alors vous avez laissé le perfectionnisme prendre le dessus. Il ne conduit pas toujours à la réussite et même souvent c’est le contraire. Plus encore, au fil du temps, il peut contribuer à installer des habitudes d’auto-sabotage, des tic ou des TOC.

La meilleure stratégie, dit une équipe d’experts à la « Joslin Diabetes Center », est de se fixer des buts à long terme de manière réaliste et accessible afin d’effacer ou d’éviter la notion d’échec. Pas besoin d’essayer de tout faire à la fois. Pratiquez la patience et la persévérance, mais sans que cela ne devienne une obsession. Rappelez-vous que la perfection n’est pas de ce monde et que ce n’est qu’illusion que de vouloir l’atteindre.

Travaillez avec le personnel de soins qui vous entoure pour élaborer un plan, étape par étape, de petits objectifs atteignables. Cela deviendra par le suite une seconde nature, une étape pour passer à la suivante. Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle les succès se construisent. Vous serez porté par vos réussites et par les encouragements que vous recevrez.

Conclusion

Le diabète est une maladie chronique suffisamment lourde pour ne pas l’alourdir plus encore. Il ne s’agit pas de vivre dans le monde des bisounours, mais n’oublions pas que notre état de santé psychique influe sur notre état de santé physique. Des études récentes en ont apporté la preuve. Des états angoissés ou dépressifs augmentent le taux de glycémie et ne permettent pas de contrôler efficacement son diabète. Dans ces moment là, on a tendance à se relacher, à baisser les bras, c’est le moment où la maladie choisit de reprend le dessus.
Vous devez toujours tenir votre maladie sous contrôle, c’est la chose la plus importante pour vous. C’est de cette façon que vous virez mieux et plus longtemps.

Patrick Rossi

 

 

 

Summary
Article Name
Vos critiques intérieures et le diabète.
Description
Avant que toutes vos bonnes résolutions pour rester en bonne santé déraillent, vous devrez repérer les premiers signes de cet auto-sabotage : la procrastination, le comportement auto-destructeur, la peur et le perfectionnisme.
Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.